Quatre ajouts précieux à votre équipement

Plusieurs se posent des questions quant à l’achat d’équipement photo.  Quelle direction privilégier?  Qu’ai-je besoin pour progresser?  Est-ce qu’un nouvel équipement peut faire une différence?  Si oui, laquelle?  Ces questions sont fréquentes chez mes étudiants et probablement pour vous également.  À l’approche du temps des Fêtes avec toutes les propositions de remise, de rabais et également avec les équipements usagés disponibles sur le marché, je vous propose quatre hypothèses d’ajout à votre équipement qui peuvent faire une différence.  Je ne vous invite pas à acheter chacune de ces hypothèses mais elles ont leur importance.  Maintenant…ou plus tard.  

Les pots cassés

Ouf!  De ce côté-ci de l’Atlantique, je rédige cet article au sortir du weekend de la mort(!) avec le fameux Vendredi noir («Black Friday») et le CyberMonday. Un weekend de délire de consommation fou fou fou avec des propositions de rabais et de remise parfois astronomiques, souvent correctes, quelques fois anémiques.  Pour ma part, je suis parvenu à résister à l’appel même si plusieurs occasions étaient tentantes.  Donc, pas trop de casse. :-)

N’empêche que cette période de remise et de rabais peut être très intéressante pour ceux et celles qui souhaitent progresser dans leur cheminement avec l’aide d’un nouvel équipement.  L’équipement ne fait pas le photographe – je tiens à le rappeler – et je me plais à le rappeler à mes étudiants.  Vous avez déjà entre les mains l’équipement nécessaire pour faire de la bonne photo.  Vous avez probablement en mains un boîtier de même qu’une lentille zoom standard (18-55mm, 17-50mm) ou trans-standard (18-200mm). Coool, très bien.  Certains nouveaux morceaux d’équipement peuvent alors vous mener vers de nouvelles pistes, vers une nouvelle démarche, vers une façon différente de faire de la photo.  Dans ce sens-là, je considère qu’il vaut la peine de s’interroger sur quelques-unes de ces hypothèses.

Lentille 50mm

canon_50_mm

Une première hypothèse consisterait à vous doter d’une 2e lentille, une lentille fixe!  Vous songiez à un autre zoom du type 70-300? Ok, d’accord, bon choix.  Par contre, faire le choix d’une lentille fixe, c’est accepter de faire de la photo différemment.

Pourquoi la 50mm puisque cette distance est déjà couverte par votre lentille zoom standard?  Primo, pour découvrir la qualité optique incomparable d’une lentille fixe comparativement à votre zoom standard – même ceux de grande qualité. Deuxio, en raison de sa généreuse ouverture – puisque cette dernière se décline avec des ouvertes de F1.8, F1.4 voire même F1.2 – c’est une lentille très performante en basse lumière.  Tertio parce que la version F1.8 pour les Canonites, Nikonistes et les autres manufacturiers se vend à un prix d’ami en boutique et mieux encore sur le marché de l’usagé.  Au Québec, il n’est pas rare de dénicher ce bijou pour moins de 100$ sur les sites pour l’usagé.  Et son poids est tout à faire raisonnable et alourdira à peine votre sac photo – si vous misez sur la F1.8.

Quelle différence pour vous avec ce nouvel équipement?  Tout d’abord, le rendu qualité de vos photos en bénéficiera.  Puis votre démarche photo sera transformé.  La qualité des lentilles fixes est de loin supérieure au zoom qui sont conçus en fonction de compromis. Fini aussi le fait de miser sur un zoom pour faire votre cadrage.  Vous devrez dorénavant miser sur vos pieds pour vous ajuster au cadrage que vous voudrez faire.  Vous vous investirez davantage dans votre sujet.  Et vous comprendrez mieux ce qu’on obtient avec une lentille fixe 50mm pour le portrait, comparativement à une 85mm comparativement à un grand angle 24mm.  Chacune a ses caractéristiques. Osez!  À ce prix, c’est sûrement l’équipement photo le moins dispendieux que vous aurez acheté jusqu’à ce jour.  Il a sa place dans votre sac.  Qui sait?  Vous ferez peut-être vous aussi le pari de la lentille fixe.

Un trépied

© Louis Lavoie photo.  N'hésitez pas à commenter ou à vous procurer cette photo si elle vous plaît.  You like this photo?  Don't hesitate to comment or order.

Un trépied est un must surtout si vous envisagez faire de la photo paysage, de la macro, du portrait voire même du sport – si vous misez par exemple sur un trépied qui peut vous offrir l’option monopode.  La différence pour vous?  Des photos plus précises avec une mise au point accrue. La possibilité aussi de faire éventuellement de la photo HDR ou encore de la longue exposition.  Des trépieds,  il en existe des centaines variant au chapitre des matériaux, du poids, de la dimension une fois replié.  À ce stade-ci, vous ne connaissez peut-être pas votre besoin de façon précise mais essayez quand même d’évaluer les candidats en tenant en ligne de compte leur poids.  Si vous achetez un trépied si lourd que vous ne voudrez pas le transporter, voilà un achat que vous regretterez et qui ne pourra jouer son rôle dans votre démarche.  Compte 150$ à 250$ pour votre achat ou encore misez sur le marché de l’usagé.  Par la suite, n’hésitez pas à prendre connaissance de mon article sur l’utilisation d’un trépied.

Un flash

Ajouter un flash à notre sac photo, c’est se permettre tout un registre de nouvelles possibilités.  Le flash, ce n’est pas juste pour le portrait.  Les spécialistes de la macro vous le diront tout comme les photographes sportifs et les photographes mariage.  La différence pour vous?  Avoir un accessoire plus intelligent, plus performant et polyvalent que votre modeste et rudimentaire flash intégré sur votre appareil. Avoir un accessoire qui permet de projeter de la lumière en direction de votre sujet de façon contrôlée, comme vous le souhaitez. Vous pouvez faire en sorte que la lumière bondisse sur le plafond ou une surface avant d’atteindre votre sujet plutôt que de viser directement dans sa direction.  Fini les yeux rouges.  Vous commencez également à voir la lumière, à la comprendre et à éventuellement sculpter celle-ci.  Ce n’est pas un univers menaçant technologique qui vous attend, c’est un monde de créativité – surtout si vous achetez un modèle qui tiendra compte du calcul de l’exposition TTL («Through the lense» – le flash calcul le montant de lumière nécessaire en tenant compte du calcul d’exposition de votre appareil).  Pas besoin de vous tourner vers les flashs dernier cri, «plus plus plus performant» que la génération précédente.   Pas besoin d’aller vers le «plus meilleur plus fort».   Encore une fois, l’usagé regorge de propositions.  Y’a également de manufacturiers «tiers» qui proposent des modèles aussi performants que les marques habituelles mais à des coûts plus abordables.  Je pense à des marques comme Metz, Bolt,  Nissin, Sigma, Phottix.  Au sujet du Phottix Mitros, «Monsieur Strobist» (David Hobby) n’hésite pas à le qualifier comme une grande menace pour les flashs les plus relevés des grands manufacturiers. C’est tout dire.  Un flash sur votre boîtier, c’est intéressant mais lorsqu’il est libéré de votre boîtier, c’est mieux!  Pourquoi ne pas envisager l’achat d’un câble de jonction TTL afin que vous puissiez déplacer votre flash avec votre bras pour «sculpter» votre sujet?  Un câble coûte peu et vous offre une grande liberté.  Comptez 100$ à 300$ pour un flash selon vos ambitions.

Un réflecteur (5 en 1)

Photo © Denise Sarazin, milagrophotophy.com

Un réflecteur ne coûte presque rien, se transporte si facilement et peut être votre meilleur ami si vous commencez à faire de plus en plus de portraits ou de sujets fixes en extérieur ou en intérieur. Grâce à une première source lumineuse – le soleil la plupart du temps mais pouvant être également un lampadaire, un flash, etc. – il devient votre 2e source de lumière.  Vous pouvez gérer son impact sur son sujet en privilégiant tantôt une surface plutôt qu’une autre.  Denise Sarazin (milogrophotography.com) en fait toujours une utilisation judicieuse.  Avec la matière translucide, votre réflecteur permettra aussi d’adoucir l’impact d’une source lumineuse sur votre sujet.  Comptez 30$ à 60$ selon vos ambitions.  Plusieurs sont disponibles aussi sur le marché de l’usagé.

Merci encore une fois pour votre belle présence hebdomadaire.  Mes articles vous plaisent? N’hésitez pas à vous abonner mon blogue pour être avisé à chaque nouvelle parution. Merci également à ceux et celles qui partagent mes articles avec d’autres passionnés photo.  

Les nouveautés & aubaines

Des rabais fort intéressants tout comme des nouveautés. En commandant via nos hyperliens, vous soutenez ce blogue. Merci de votre appui.

About these ads
Cette entrée, publiée dans Conseils et découvertes sur l'équipement, est taguée , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien.

6 réponses à Quatre ajouts précieux à votre équipement

  1. Dominique-André dit :

    Hello Mister Louis :-)

    J’espère que je ne serai pas trop long mais un petit feedback de mon expérience si cela peut aider les débutants plus débutants que moi en quête de matériels photo … Tout d’abord, merci Monsieur Louis pour votre article, il est utile et bien condensé :-) … Vrai qu’à l’approche des Fêtes de fin d’année, nous allons être inondé de propositions et de tentations plus intéressantes les unes que les autres. En Europe, nous n’avons pas ce jour fameux chez vous, bien dommage d’ailleurs … Quand aux articles que vous proposez, ce sont des choix judicieux. Donc voici mon petit et modeste retour d’expérience. J’ai acheté voici quelques mois step by step ces articles que vous mentionnez, une lentille 50mm F/1.8G qui ne quitte quasiment plus mon boîtier reçu avec une 18-105 F/4.5-5.6 du Kit … Le jour et la nuit !!! … Enfin, je peux avoir de beaux flous. Enfin, j’ai un beau piqué sur mes photos… Idem pour le flash. J’ai acquis en août dernier un Nikon SB-910 parce que je voulais un flash "master" de qualité vu que je voudrais petit à petit m’équiper pour le strobist et j’en voulais au minimum un qui soit excellent pour chapeauter les autres. Immédiatement, on entre dans un autre "monde photographique" (pas facile facile la technique au flash au début mais pas impossible non plus …) également le jour et la nuit … Le trépied, si je puis me permettre de donner un conseil très humble: Comme pour le sac photo, NE REGARDEZ PAS A LA DEPENSE !!! … Un trépied doit impérativement être stable face au vent et à même de porter le poids du boitier et de l’objectif sans quoi, bonjour les dégâts et ceux peuvent chiffrer en milliers de dollars ou d’euro pour avoir voulu économiser quelques dizaines de ceux-ci ! … Comme en toutes choses, la qualité a un prix et par expérience, on retrouve toujours notre investissement à l’arrivée !!! … Voilà, j’en ai terminé pour le coup en espérant ne pas avoir été trop long… Pour moi, ce sera un filtre ND1000 sous le sapin ;-)

    Belle semaine à tous :-)

  2. Je débute en photo avec mon blog cuisine, et j’aime bien lire des conseils pratico-pratiques comme les vôtres. Je me suis "patenté" un réflecteur avec un séchoir à linge et un vieux drap blanc, et la différence côté lumière sur mes photos est majeure… Le trépied aussi fait toute la différence côté netteté. J’ai un modèle de base qui m’a coûté 34$ mais il fait bien l’affaire! Cette lentille de 50 mm serait-elle intéressante au niveau de la photo culinaire?

  3. Gilles Meunier dit :

    Salut Louis,

    Court article sur bien des sujets, mais qui en dit long. Excellent article axant la reflexion sur les equipements.

  4. Bonjour Louis,
    Bien intéressant cet article. J’ai justement un certificat cadeau à dépenser dans un magasin d’articles photos. Je ne savais pas vraiment quoi acheter mais je pense qu’un nouveau trépied me serait fort utile. Ainsi qu’un ensemble de réflecteurs.

    Bonne journée
    Sylvie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s