Tutoriel Lightroom: un effet wow en une minute et deux curseurs

Certaines de vos photos sont à plat?  Éteintes?  Une fine pellicule grisâtre semble planer sur celles-ci?  Une photographe m’a soumise, qui fait une belle démarche artistique, m’a soumise quelques-unes de ses photos qui étaient à plat.  En une minute et avec deux curseurs, et surtout avec la compréhension des informations transmises par notre histogramme, on est capable de donner pleinement vie à nos photos.  Ça vous intéresse?

Merci d’être à notre rendez-vous, rendez-vous qui se tiennent de plus en plus dans l’univers YouTube.  J’espère que cette orientation vous plaît.  N’hésitez pas à m’en faire part de vos observations et suggestions dans les commentaires.

Ce tutoriel vidéo sur Lightroom vient démontrer comment le recours au curseur pour les blancs et au curseur pour les noirs peuvent faire une différence importante et donner un effet wow! Surtout pour les photos dans lesquelles l’histogramme démontre l’absence d’informations numériques dans la zone des blancs et des noirs.  Bon visionnement.

NOTE: J’utilise mes propres photos dans la vidéo même si je fais référence à des photos qui m’ont été soumises par une photographe.

N’hésitez pas à commenter ou à poser des questions si d’autres précisions vous étaient nécessaires. Merci de les faire connaître et de commenter.  Vos mots sont importants et votre présence essentielle.  

Réduction permanente de 10$ pour les logiciels Luminar 2019 et Aurora HDR 2019 avec le code LAVOIE

Publicités
Cet article, publié dans Trucs et astuces en vidéo, Trucs et conseils sur des logiciels, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Tutoriel Lightroom: un effet wow en une minute et deux curseurs

  1. rejchar dit :

    Je vois que vous vous servez de plusieurs logiciels mais pour moi qui est pas débutant mais avec une certaine expérience…. Me conseillez vous Lighroom CC ou acheter la suite Luminar HDR ETC
    Réjean

    Merci

    • Bonjour Réjean. Ah….l’art difficile des compromis. Faire de bons choix et de bons compromis repose sur une bonne connaissance de nos besoins. Lightroom a sept modules (Bibliothèque, Développement, Cartes, Web, Impression, etc.) dont deux ont plus d’importance que les autres, selon ma perspective: Bibliothèque et Développement. Le module Bibliothèque a des outils très précieux pour quiconque a un large volume de photos/vidéos à gérer. Actuellement, certains (Skylum/Luminar, OnOne) s’appliquent à déployer un module dans le même registre. Ça ne sera pas facile car Lightroom est en réalité une base de données (appelée catalogue) et c’est d’une efficacité redoutable. Skylum doit sortir d’ici quelques semaines (décembre 2019) une version avec des «librairies/bibliothèques». J’aurai la chance de voir la mouture dans un webinaire privé ce vendredi.

      Par contre, le module Développement dans Lightroom permet la retouche des photos. Plusieurs vont faire la majorité sinon toutes les retouches dans Lightroom mais disons que plusieurs éditeurs sont davantage performants et polyvalents. On peut penser au super-puissant Photoshop mais également à Luminar, OnOne et plusieurs autres. Lightroom est un point de départ pour nos photos mais assez rapidement on poursuit le traitement dans un autre. Luminar est bien équipé à ce chapitre pour traiter les photos dès le départ quoique j’aimerais bien une amélioration de certains éléments. Par exemple, si le logiciel pourrait incorporer des profils d’objectifs pour faire des ajustements automatiques comme Lightroom le fait par exemple. Ces ajustements viennent avec le poids de téléchargement de centaines de megs (avec tous les profils de centaines d’objectifs par exemple) alors que d’autres éditeurs vont vous donner les outils pour faire vos propres ajustements sans avoir des profils préréglés.

      Suite ensuite des considérations sur la facilité d’utilisation et d’apprentissage des logiciels, ce qui n’est pas à négliger. Dans tous les cas que j’ai cités dans mon commentaire, les ressources d’aide et de tutoriels sont nombreuses. En terme de faciliter et de rapidité à obtenir des résultats, le recours à des filtres dans Luminar ou encore OnOne est d’un charme. Évidemment, ceux-ci peuvent aussi offrir des préréglages et vous permettre de créer les vôtres, à l’instar de Lightroom. Mais j’apprécie beaucoup le recours aux filtres dans Luminar, Aurora HDR ou encore OnOne. Si on veut un effet «Orton», on clique sur le filtre alors que dans Lightroom, pour «tenter» d’obtenir quelque chose de similaire, il faut tenter de faire les ajustements et ensuite sauvegarder le tout comme un «preset». On n’a certainement pas la même palette et la même souplesse de possibilités dans Lightroom que dans des éditeurs que j’affectionne. Au demeurant, de Lightroom, on va basculer en direction de Photoshop pour aller dans le même registre.

      Au final, dans quelques semaines, la nouvelle version de Luminar avec les bibliothèques sera disponible. Une version d’essai pourrait vous permettre d’apprécier le logiciel avec la ou les bibliothèques, si celles-ci sont un élément d’importance dans votre démarche photographique. Si vous êtes surtout à la recherche d’une solide bibliothèque en raison d’un grand volume de photos/vidéos, Lightroom est alors une référence.

      Est-ce que j’ai apporté des informations qui pouvaient vous êtres utiles Réjean?

  2. rejchar dit :

    Bien content de vous retrouver sur votre Blog et comme a l’habitude vous avez des vidéos très bien fait et je vais maintenant vous suivre et apprendre d’un grand artiste
    Merci et bonne continuation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.