«Raconte-moi une histoire… »

L'attenteQue vous raconte la photo ci-contre?  Que voyez-vous?  Que ressentez-vous?  Qu’exprime-t-elle?  On peut chercher à faire de belles photos mais on réussit aussi nos photos en s’assurant qu’elles racontent des histoires, qu’elles permettent au lecteur de ressentir des émotions.  On peut allier la belle et la bonne photo.

L'attente

Photo cliquable: Louis Lavoie photo

(Inspiré d’un grand classique que vous connaissez….presque tous.)

– Raconte-moi une histoire.

– Tu m’as surpris mon p’tit homme.  Je ne t’ai entendu arriver.  On dirait que tu attends quelque chose?  Une histoire?  Quelle histoire?  La mienne?  J’en ai une meilleure à te raconter.  Que dirais-tu que je te raconte l’histoire d’une photo?  Non, mieux encore, ce qu’une photo peut raconter.  Si, si, une photo peut raconter une histoire.  Elle n’aura pas mes mots mais elle peut raconter une histoire mieux encore que je peux le faire.  Approche-toi d’elle, examine-là.  Tu vois, son histoire commence.  Il est une fois…

– Il est une fois une équipe de jeunes hommes qui aiment bien jouer au football.  Ils sont membres des Triades de Lanaudière, une équipe de football d’un cégep.  Tu iras plus tard au cégep?  Ces joueurs-là sont passionnés pour leur sport et leur équipe.  Tu devrais les voir.  Ils s’entraînent 11 mois sur 12.  Oui, oui, 11 mois.  C’est seulement en décembre qu’ils ont congé d’entraînement.  La semaine, ils vont s’entraîner plusieurs soirs par semaine avant le début et pendant la saison de compétition.  Il faut beaucoup aimer son sport pour pratiquer autant qu’ils le font.

Toujours est-il que cette journée-là, les joueurs de football se sont réunis pour disputer un match contre une autre équipe, l’équipe championne de l’année dernière. Elle est connue pour ses joueurs imposants.
– C’est quoi des joueurs imposants?
– Des joueurs lourds, qui cognent dur, parce qu’au football, on se cogne beaucoup.  Tout le temps.  À tous les jeux, on se cogne.  Boum!  Boum!  C’est un sport où on se fait souvent mal.  Surtout quand les joueurs contre qui on joue sont lourds et cognent dur.  Comme ceux que les Triades vont affronter cette journée-là.
– Ils ont l’air nerveux.
– Ils sont concentrés…et c’est vrai, ils sont nerveux.  Parce qu’ils jouent contre les champions.
– On dirait que c’est très silencieux avant un match.
– Hum…c’est tout sauf silencieux mon p’tit homme.  Les joueurs s’encouragent, se donnent des tapes sur les épaulettes, se taquinent, se font des clins d’oeil.  La musique joue fort!  Très fort!  Certains se parlent, d’autres restent côte à côte sans rien dire.  Puis tout à coup, tout devient silencieux.
– Pourquoi?
– Parce que les joueurs se recueillent.
– Ça veut dire quoi se recueillir?
– Ça veut dire écouter leur intérieur.  Ça veut prendre de l’énergie par en-dedans.  Ça veut dire aussi éloigner les pensées négatives.  Ça veut dire aussi qu’ils se parlent dans leur tête.
– Ils disent quoi?
– Ils se disent peut-être qu’ils peuvent gagner contre les champions.  Ils se disent peut-être aussi qu’ils ont du plaisir à jouer ensemble contre les autres équipes, même si elles sont championnes.

La force

Photo (cliquable): Louis Lavoie

– Est-ce qu’ils prient?  On dirait qu’ils prient?
– Qu’est-ce la photo te dit?
– La photo me dit qu’on dirait une prière.  La photo me dit que le môssieu est beaucoup musclé avec des tatous.  Il a l’air d’un tough mais on dirait qu’il est doux aussi.
– C’est un joueur qui va devoir jouer contre d’autres joueurs très forts qui vont cogner dur.
– Est-ce qu’il a peur?
– Qu’est-ce la photo te dit?
– On dirait que non.
– C’est la photo qui raconte l’histoire mon p’tit homme.  Il n’a probablement pas peur.

Une autre belle histoire

Théâtre Hector-Charland

Théâtre Hector-Charland

Deux beaux moments au cours de la journée de samedi alors que j’ai eu le plaisir de faire deux sorties sur le terrain avec mes groupes de formation pour la présente session.  Deux beaux moments avec de belles gangs, une à L’Assomption dans le sympathique quartier du Vieux-L’Assomption et l’autre à Terrebonne à l’Île-du-Moulin.  Une belle dynamique d’échanges, de partage et d’émerveillement à l’occasion.  C’est tellement plaisant de voir les yeux s’illuminer lorsque les participants prennent le contrôle de leur appareil et réussissent à produire l’effet désiré.  Deux groupes de sympathiques passionnés.  Je salue également leur collaboration pour que notre parcours photographique aille été le moins intrusif pour les gens du voisinage.  Une attention fort appréciée par les gens qu’on croise au détour de nos pérégrinations.

Et une troisième…

La 3e histoire est la très belle que vous me faites vivre depuis presque un an.  J’ai débuté ce blogue en novembre dernier et voilà qu’avant même qu’il souffle une première bougie, il vient de franchir le cap des 3 000 visites de votre part.  3 000 fois…merci.  Vos visites et vos commentaires sont autant d’encouragement pour ce blogue poursuive sa route.  N’oubliez pas que vous pouvez vous abonner à mon blogue.  Une façon facile d’être au courant de chacune des parutions via un courriel.  Vous trouverez l’hyperlien pour vous abonner dans le menu de droite.

Est-ce que cet article vous a été utile? Vous donne-t-il le goût de raconter des histoires avec vos photos? Vous avez des questions?  N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires ou questions.  Merci du partage.

Publicités
Cet article, publié dans Mes coups de coeur, Sources d'inspiration, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s