Miser sur les contrastes pour faire de la belle photo

Brume IINous n’avons pas besoin de plus de photos…nous avons besoin de meilleures photos.  Celles qui racontent des histoires. Comment y arriver?  Miser sur des contrastes, sur des oppositions est certainement l’une des façons d’y arriver.  Y’a toujours quelque chose de très puissant lorsqu’on campe dans une photo des éléments qui s’opposent, qu’ils soient graphiques ou encore contextuels.  Comment les trouver?  Comment les identifier?  Quels sont les grands classiques du genre?

Brume II

Les contrastes pour des images fortes

On fait souvent référence au contraste dans une photo pour l’élément qui désigne et quantifie la différence entre les parties claires et foncées d’une photo.  Une photo qui manque de contraste est une photo qui manque de relief n’ayant pas suffisamment de différence entre les zones sombres et lumineuses.  «Tu devrais ajouter du contraste» relève du traitement numérique avec un logiciel et la manipulation des fonctions pertinentes.  Il sera ici question du contraste visuel.

J’aimerais aborder avec vous également un autre contraste, soit celui qu’on peut exprimer dans notre sujet.  Pour avoir des images fortes, il est toujours intéressant d’identifier des situations où il y a une opposition, un contraste se dégageant de deux éléments qui sont campés dans une photo.  La photographie a ceci d’unique: elle est en mesure de saisir un moment, de figer celui-ci et de conserver le fait qu’à un instant spécifique (d’une durée plus ou moins longue), deux éléments distincts, différents, parfois incongrus ont été à proximité l’un de l’autre.  Dans ce cas-ci, on se référera à un contraste conceptuel.

La photo ci-haut est un exemple classique d’un contraste conceptuel, de deux oppositions.  Un matin de grisaille, dans un espace vaste qui semble aller à l’infini, un jogger s’est aventuré dans ce paysage.  La couleur de ses vêtements tranchait avec le temps pluvieux et gris.  J’ai constaté l’opposition et la belle situation à saisir.  En plus, le joggeur semble bien seul dans ce vaste espace.  Dans mon traitement numérique, j’ai volontairement désaturé l’ensemble de la photo, sauf les vêtements du joggeur pour faire ressortir cette opposition des couleurs et faire ressortir le contraste entre l’immensité du décor et le joggeur fin seul, isolé.  J’ai fait attention à mon contraste visuel en m’assurant d’avoir un certain montant de noir plus solide, plus dense à la droite.  Celui-ci est particulièrement important pour mieux faire ressortir les autres tonalités de gris dans ma photo – sans quoi le tout n’aurait que peu de relief.

Dans une variation sur le même thème, les bottes colorées de cette jeune femme ont attiré mon regard au milieu d’une pluie dense.  L’opposition est exagérée en raison du traitement numérique mais la photo s’appuie sur ce contraste entre la grisaille, la pluie et la joie de vivre qui se dégage des bottes.  Les masses noires plus présentes assurent un contraste visuel bien affirmé et une photo vigoureuse.

Bottes

~ Deux solitudes - Two solitudes ~Dans la photo ci-haut, le contraste conceptuel est à plusieurs niveaux.  Il est campé par la situation et le cadrage que j’en ai fait.  La salle est vaste et les deux personnages sont très éloignés l’un de l’autre, comme s’ils étaient dans deux univers parallèles.  Bien entendu, par la suite, on note les différences dans les attitudes, l’occupation du temps qu’ils font respectivement, l’âge, le profil, les vêtements.  Malgré les médias sociaux pour l’un, ils apparaissent comme deux solitudes.  La situation m’apparaissait propice en raison de la disposition des bancs et des caractéristiques de cette salle et ma patience a été récompensée grâce à ces deux personnes qui ont pris place à quelques minutes d’intervalles et au mystère de la vie qui les a réunit dans l’espace.  Le contraste visuel est assuré par les masses noires plus présentes chez les personnages qui se détachent ainsi très distinctement du plancher grisâtre.

♫Avec Coke, y'a d'la joie...♪Contraste conceptuel évident entre la joie de vivre revendiquée par Coke (vous vous souvenez « ♫ Avec Coke, y’a de la joie ♪ »sur un air de Trenet?) et l’itinérante.  Alors que la boisson gazeuse semble flotter et s’envoler dans un grand slash de gaieté, la position assise et résignée de l’itinérante exprime toute le contraire.  Les couleurs sont vives dans un cas, les vêtements sont plus ternes dans un autre.  J’ai encore à la mémoire les émotions que je ressentais lors de la prise de cette photo.  J’étais touché, sensible, ému tellement la situation m’apparaissait paradoxale, incongrue.  Je me devais de capter ce paradoxe de la vie urbaine new-yorkaise où la pauvreté côtoie les plus grandes fortunes mondiales.  Si vous ressentez une émotion devant une situation que vous voulez capter dans une photo, vous avez déjà franchi le pas le plus important pour la réussir.

Fragile I

Quels thèmes aborder pour les contrastes?  Comment le faire?

Faites-en un exercice dans un premier temps.  Sortez et appliquez-vous à repérer les oppositions.  Avec une seule lentille et votre boîtier, tout simplement.  Sans plus.  L’essentiel n’est pas dans la technique ni l’équipement mais dans l’observation.  Identifiez des contrastes conceptuels comme celui dans cette photo ci-haut par exemple.  Un élément naturel (cette plante perdue) opposé à une réalisation artificielle (béton, pavé).   La photo devient ce combat entre la nature ceinturée par la ville, par le macadam.  Allez-y avec des classiques: la jeunesse et la vieillesse, une surface douce vs une surface abrasive, l’eau et le feu, le grand et le petit,  la richesse et la pauvreté, etc.  Vous voyez le genre.  Prenez vos photos sans trop vous préoccupez de votre cadrage.  Vous voulez photographier des thèmes, des idées, des contextes.  Vous voulez enrichir votre référentiel intérieur.  Appliquez-vous à trouver un contexte, un lieu, une situation où l’opportunité vous apparaît intéressante pour voir éventuellement une opposition surgir. Vous voulez développer des points de repère non pas seulement visuels pour vos photos mais également conceptuels.

Par la suite, revenez à votre démarche normale, à votre technique habituelle de prise de photo.  Vous verrez combien votre oeil photographique aura été enrichi et combien il sera à l’affût de nouvelles situations, de nouveaux propos photographiques ou d’une façon différente d’exprimer ceux-ci.  Miser sur le contraste conceptuel pour faire, non seulement de belles photos mais des bonnes et des fortes.  Au moment où prendre une photo n’a jamais été aussi facile, nous n’avons pas besoin de plus de photos, nous en avons besoin de meilleures. 🙂

J’espère que cet article vous est utile.  Quels sont d’autres thèmes qui pourraient être de belles oppositions à explorerMerci pour vos suggestions et contributions à ce blogue.  Vos mots sont précieux pour ce dernier. 

Aubaines et nouveautés

Comme à l’habitude, voici quelques découvertes pour des aubaines et des nouveautés dans le domaine de la photo.

Tous les rabais sur Adobe France: Tous les rabais Adobe pour l’Amérique du Nord:

Adobe_Offres spéciales_125x125

Adobe

(En privilégiant nos suggestions de lien, vous apportez votre appui au financement de ce blogue. Je vous en suis très reconnaissant.)

Publicités
Cet article, publié dans Thèmes photo, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Miser sur les contrastes pour faire de la belle photo

  1. la lettre k dit :

    Pratiquant la photo depuis plusieurs années maintenant, je suis toujours en quête de bons conseils.

    J’avoue que j’ai plaisir à lire vos articles complets mais surtout accessibles à tout un chacun.

    Merci pour le partage de votre savoir. Belle démarche.

    La lettre k

  2. Je viens de m’équiper en Juillet d’un appareil reflex pour « essayer de faire de la photo »… Vaste programme et effectivement, il est vaste, infini pour un débutant. Je suis arrivé sur ce site au hasard du surf sur le net et je suis très agréablement surprit et vous félicite pour cet article. J’imagine que les autres sont sûrement aussi bien et vais m’empresser de les lire. Immédiatement, avec l’achat de mon Reflex, j’ai comprit combien il y a une « manière de voir » propre au vrai photographe pro au-delà de la technique et du matériel. J’ai été déçu, voir même très déçu de mes photos mais je ne me décourage pas. J’aime la photo et l’objectif livré avec le Kit n’est pas des plus lumineux… donc… Comme on apprend à conduire, je dois apprendre à « voir » le monde, les objets, les gens etc. autrement et je m’exerce beaucoup même sans appareil. Je m’arrête à une terrasse et je regarde tout le plus possible en recherchant mentalement ce qui pourrait faire une bonne photo. Je ne sais pas si c’est bon de procéder de la sorte, time will show…

    Je suis en tous cas très vite arrivé à la conclusion que si la photo au départ est mauvaise, plate etc. ce ne sont pas les logiciels qui en feront une belle et bonne photo ou alors un fameux coup de chance mais il en faut aussi, isn’t ? 🙂

    Merci pour vos conseils ! … je vais consulter un autre article … 🙂

    • Excellente démarche basée sur l’observation, le regard extérieur et intérieur. L’équipement ne fait pas foi de tout, bien au contraire. Vive les contraintes pour mieux exercer la démarche créative. Bravo et bonne continuation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s