Faire de la photo différente avec le freelensing

Freelensing - essaiAvec la multitude de photos, que dis-je, avec le raz-de-marée de photos versées sur le Web à chaque jour, vous souhaitez peut-être que vos photos se démarquent.  Sûrement par leur qualité, la richesse de leur propos, on peut y parvenir.  Mais si vous aviez un cachet d’originalité que les autres non pas, ce serait intéressant non?  Les photos réalisées avec un objectif à décentrement ont un effet très particulier et relativement peu de photographes en ont un à leur disposition.  Mais si vous pouviez obtenir l’effet d’un objectif à décentrement sans avoir à acheter un équipement additionnel, ça vous intéresserait?  La chose est possible.  Bienvenue au «freelensing»!  Une technique photo pour ceux et celles qui aiment jouer d’audace.

"Grouille avant que ça rouille"Merci d’être à nouveau au rendez-vous, rendez-vous que je n’ai pu respecter au cours des dernières semaines pour des raisons personnelles.  C’est avec joie et enthousiasme que j’ai le plaisir de renouer avec vous.

L’effet d’un objectif à décentrement a connu d’une hausse de popularité au cours des dernières années grâce à l’arrivée de la lentille Lensbaby.  Alors que les grandes marques ont dans leur catalogue depuis des décennies des objectifs à décentrement à des coûts assez prohibitifs, la Lensbaby – beaucoup plus abordable et facile à manipuler – a remis le tout au goût du jour.  Les photos à la Lensbaby (photo ci-dessus) se sont multipliées et il n’est pas rare de voir de superbes portraits réalisés avec celle-ci.  Avec son système d’ouverture qu’on gère manuellement en déposant sur la lentille un anneau aimanté de notre choix (F2.8, F4, F5.6, F.8, F11, F16, F22), l’effet de décentrement peut être très prononcé ou plus subtil.  Pour voir d’autres photos réalisées avec la Lensbaby, voici d’autres exemples.

Vous n’avez peut-être pas une Lensbaby dans votre sac photo actuellement.  Ou parfois, même si vous en avez une, vous ne l’avez pas dans votre sac photo lors d’une sortie et voilà qu’un sujet se prête à un effet de décentrement. Voilà le moment de recourir au «freelensing».

FreelensingLe «freelensing» est une technique qui consiste essentiellement à démonter notre objectif du boîtier, à tenir celui-ci devant l’ouverture et a légèrement déplacer l’objectif vers le haut, le bas, la gauche ou la droite selon l’effet recherché. Une de vos mains doit tenir votre boîtier et l’autre votre objectif.  En démontant l’objectif, les contacts ne se font plus entre le boîtier et la lentille. Par conséquent, inutile de chercher à obtenir une ouverture ou une vitesse spécifique. On peut toujours modifier notre ISO puisqu’on a toujours le contrôle de notre capteur. Sans contact, votre mise au point se fera avec vos pieds et votre corps – ne comptez plus sur l’autofocus.

FreelensingSelon qu’on déplace notre objectif légèrement dans une direction ou une autre, on obtient une zone de précision différente sur laquelle on fera une mise au point plus précise avec notre corps.  Dans le cas des deux bouteilles que je vous présente ici, celles-ci étaient parallèles même si la photo qui en résulte donne une impression de profondeur de champ.  Le décentrement, c’est ça.

Freelensing - essaiAvec le «freelensing», on n’est pas à l’abri de certains «accidents visuels» qui peuvent ajouter du charme à notre photo.  En décentrant légèrement notre lentille, il est possible qu’une faible quantité de lumière entre directement dans votre boîtier.  Ça produit habituellement des effets de halo.  Plusieurs photographes recherchent même ces effets, dans la photo portrait sur le terrain par exemple.

Le «freelensing» demande quelques précautions.  La plus fondamentale consiste à éviter de trop décentrer notre objectif ce qui pourrait amener l’extrémité de votre objectif à entrer en contact avec le miroir de votre boîtier.  Je viens de lire que certains mordus du freelensing démontent un objectif et lui enlever les composantes arrière pour amener celui-ci à être le plus près possible du capteur.  Ouille.  Faut être mordu, aimer le risque, sans compter avoir les sous pour sacrifier une lentille.  Vous ne devriez vraiment pas avoir de pépins si vous vous contentez de décentrer légèrement votre objectif.  En cas de doute, n’hésitez pas à faire vos recherches sur le Web sur le «freelensing» pour connaître les expériences des uns et des autres.

Freelensing - essaiÉvidemment, il faut s’attendre à ce que de la poussière puisse se déposer sur votre capteur à l’occasion.  Même lorsque l’objectif est bien monté sur votre boîtier, la poussière parvient à s’infiltrer.  Les minces ouvertures peuvent être propices à des intrusions non-souhaitées.  C’est pas grave.  J’ai d’ailleurs fait l’achat du Sensor Klear Loup Kit de Lenspen pour faire des nettoyages sécuritaires et efficaces de mon capteur.

Quel objectif doit-on choisir? Je crois que dans le cas d’un effet de décentrement, on est bien servi par un objectif fixe.  La Lensbaby par exemple est un objectif 50mm.  Pour mes premiers essais, je me suis servi de mon objectif macro Tamron 90mm.  Un objectif 50mm serait certainement très pertinent.  Si vous avez un zoom, choisissez votre distance (24mm, 35mm, 50mm, 85mm, à votre convenance), faites une mise au point sur votre sujet pour ensuite démonter votre objectif et manipuler ce dernier pour décentrer.  Si vous changez de sujet, vous n’avez pas à mon avis à refaire l’exercice, votre objectif étant prêt à opérer.

L’effet de décentrement est donc à votre portée.  Jouez d’audace.  Découvrez la photo «freelensing» sur Flickr.  Voyez ce que plusieurs réussissent à produire.  C’est différent et avec certains accidents visuels heureux, ça donne un «look» qui n’est pas banal.  J’aime particulièrement le fait que le «freelensing» nous permet de réaliser le pouvoir de liberté que nous pouvons prendre avec notre équipement et manipuler ce dernier à notre guise.  Faut pas s’en gêner.

J’espère que cet article pourra vous être utile.  N’hésitez pas à commenter et partager votre expérience, particulièrement si vous êtes déjà un adepte du freelensing.  Merci pour vos mots et votre présence. 

Publicités
Cet article, publié dans Conseils et découvertes sur l'équipement, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Faire de la photo différente avec le freelensing

  1. Gaston Quirion dit :

    C’est une technique absolument inconnue pour moi. Merci , Louis,de me l’avoir révélée et expliquée. Je vais surement l’essayer un jour.

  2. Dominique-André dit :

    Hello,
    Je ne connaissais pas du tout cette technique, découvrant ainsi un sujet très intéressant que je mets de côté en cas de besoin … Merci Mister Louis 🙂

  3. dauba dit :

    Merci pour ce partage. Technique intéressante et pas chère !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s