L’oeil imaginaire de François Desrosiers

Photo: François Desrosiers

Ma série « Coups de coeur » vise à vous faire découvrir de belles photos – parfois les miennes – mais surtout celles des autres, celles de photographes que j’affectionne et que j’ai découvert dans ma pratique.

Je vous invite à découvrir l’oeil imaginaire de François Desrosiers, photographe, formateur, portraitiste formidable.  Avec son Royaume des fluides, il signe parmi les plus belles photos infrarouge.  Vous êtes peu familier avec l’infrarouge?  Bienvenue dans deux mondes fabuleux, l’infrarouge et celui de François Desrosiers.

Le monde de l’infrarouge

Vous connaissez François Desrosiers.  Tout le monde qui s’intéresse à la photo croisera François à un moment donné ou à un autre.  Formateur hors pair, ayant toujours la soif d’apprendre et le désir de faire connaître ses découvertes, il a relevé le défi de créer les Ateliers du grand chef avec l’équipe de L.L.Lozeau.  Sous sa direction, les ateliers de formation ont pris leur envol.  C’est d’ailleurs grâce à un grand nombre d’entre eux que j’ai pu rencontrer François Desrosiers et avoir le plaisir de profiter de ses enseignements.

Photo: François Desrosiers

Mon premier coup de coeur avec François a été la découverte du monde merveilleux de l’infrarouge.  Dès le début de la projection des photos de François lors d’un atelier, j’ai été sidéré par l’aspect irréel de celles-ci.  François Desrosiers me faisait découvrir un univers intriguant, inhabituel qui comblait mon oeil, toujours aussi appréciateur de la belle photo noir/blanc.  Cet univers était composé de photos infrarouge de paysages prises dans un lieu qu’il baptisa le Royaume des fluides.  « Je suis entré au Royaume des Fluides comme on entre en religion ou en amour, par surprise et abandon. Je ne croyais pas ce que je voyais, mais j’étais attiré par une force que je ne soupçonnais pas. Tout autour de moi, paysage monochrome et illuminé, un monde nouveau s’ouvrait soudainement tout aussi attirant qu’effrayant. Un monde de lumière, si particulier, que je le croyais presque spirituel et divin. Comme ma foi n’est pas très forte, je me trouvais assez dépourvu devant une telle démonstration. Après un certain temps, Le Royaume m’habita de façon profonde et continue. Je me mis à croire que je devenais un Fluide moi aussi, car j’en avais rencontré des Fluides.« 

Il faut plonger dans son Royaume des fluides.  Les paysages qu’il nous présente, les portraits de nu réalisés dans ces lieux sont magiques.  Beaucoup de tendresse, de beauté, de sérénité.  L’homme est calme, le photographe est serein.  Les photos en témoignent abondamment.

L’art du portrait

Qu’il s’agisse d’un atelier sur les flashs portatifs, le nu ou encore le portrait, François aime travailler avec des modèles.  J’ai toujours été sensible à la belle complicité que François entretient avec ses modèles.  Le ton rassurant, les encouragements, les directives en douceur, le tout est empreint de respect.  Il est manifeste que le photographe aime ses complices.  Pour vous donner une idée de la dynamique de ses enseignements et de sa relation avec son modèle, je vous invite à regarder un vidéo réalisé à l’occasion d’un atelier au Studio For Fun.

Photo: François Desrosiers

Le secret des portraits de François Desrosiers? D’abord, une excellente maîtrise de la lumière, qu’elle soit artificielle ou encore naturelle. François sculpte ses modèles avec la lumière. Vous aurez constaté dans le vidéo combien François aime jouer avec les zones d’ombres dans le visage des modèles.

Puis, il excelle dans l’art de mettre ses modèles à l’aise, détendus, ouvert à leurs suggestions et à l’énergie qu’ils apportent à la séance photo.

Photo: François Desrosiers

Il n’hésite pas à jouer avec les perspectives et les plans sur ses modèles, comme ce  plan rapproché sur Geneviève, une modèle avec laquelle il travaille fréquemment.  Un exemple éloquent à suivre pour ceux et celles qui hésitent à cadrer leur portrait de façon plus serré.

Finalement pour les photographes intéressés par l’approche « strobist » c’est-à-dire l’utilisation des flashs portatifs plutôt que des flashs studios, un atelier avec François est un « must ».  Vous découvrirez qu’on peut réaliser des choses très intéressantes avec nos flashs portatifs.  Fort à parier que suite à cet atelier vous risquez de basculer dans le camp des « strobists« .

Le partage de la connaissance

« Si vous me voyez en train d’essayer encore une nouvelle chose, c’est que je suis en bonne santé mentale et physique. »  Plus que tout, François aime expérimenter, découvrir, essayer de nouveaux équipements, de nouvelles techniques, innover.  Il veut savoir et surtout, il aime partager ses connaissances.  Un photographe et formateur à découvrir grâce à son site Web ou encore par le biais de son blogue.

Publicités
Cet article, publié dans Mes coups de coeur, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s