L’hiver s’en va…en noir et blanc

Goutte au nez....

Photo (cliquable): Louis Lavoie photo

D’ici peu le printemps sera vraiment des nôtres.  L’éclosion de la nature nous amènera ses coloris si riches, si vivants que notre oeil photographique sera obnubilé par ceux-ci.  Avant de basculer dans nos couleurs estivales, il est encore temps de capter la fin de la saison hivernale en noir et blanc – surtout lorsqu’il s’agit d’illustrer la fonte des neiges, même en macro.

Ruisseau Jackson

Photo (cliquable): Louis Lavoie photo

Plusieurs sujets classiques s’offrent à nous à l’arrivée du printemps.  Avec la fonte des neiges, les cours d’eau deviennent plus gorgés.  Le débit de ceux-ci est beaucoup plus important.  Le moment peut donc être bien choisi pour réaliser de magnifiques filés.  Pour réussir ceux-ci, il importe que vous ayez un élément fort dans votre cadrage et que vous fassiez votre mise au point sur celui-ci.  Ne tentez pas de faire la mise au point sur l’eau puisque celle-ci sera inévitablement floue avec la longue exposition.   Dans le cas de cette photo, ma mise au point a été faite sur la branche glacée.

Si vous disposez d’un filtre de densité neutre et d’un trépied, il vous sera relativement facile de disposer d’une longue exposition (au minimum 1/60 de seconde) pour réussir votre filé.   Dans le cas de la photo ci-contre, mon filtre de densité neutre m’a permis d’avoir une exposition de 3 ou 4 secondes si je me souviens bien.  On comprendra que le trépied est primordial.  Si vous n’avez pas de filtre de densité neutre, cherchez à prendre votre photo tôt le matin, à la brunante ou encore dans un sous-bois – là où les arbres pourraient réduire la luminosité.  N’hésitez pas à mettre votre appareil en mode « V » (pour vitesse) afin d’atteindre au minimum le 1/60 de seconde.

Assoifée...Closed for winter

Photo (cliquable): Louis Lavoie photo

Lorsqu’on fait de la photo noir et blanc, il faut réfléchir autrement.  Il faut que notre oeil photographique ne soit pas nécessairement attirer par les couleurs d’une scène ou d’une situation mais plutôt par les formes.  Le noir et blanc appelle une lecture plus formelle d’une scène.  Le noir et blanc fait ressortir les formes puisqu’on a évacué les couleurs.  Il faut donc être à la recherche d’un sujet avec des formes bien campées.

Même si l’on fait du noir et blanc, il ne faut pas prendre de vue les règles les plus fondamentales de la photographie.  La règle des tiers est toujours aussi cruciale.  La ligne d’horizon également.  Les lignes de fuite ou de coin seront encore plus puissantes en noir et blanc.  Même un objet retrouvé suite à la fonte des neiges – comme dans cette photo ci-contre – a été cadré selon la règle des tiers.  Les formes de l’abreuvoir sont intéressantes et le V qui s’appuie dans le bas de la photo donne une assise intéressante à celle-ci.

Le noir et blanc a ses lettres de noblesse et ses points de repère.  Il ne faut pas considérer le noir et blanc comme une solution de remplacement à une photo qu’on considère ratée en couleurs.  Le noir et blanc exige qu’on y réfléchisse a priori avant de prendre une photo.  Voilà pourquoi je suggère souvent à mes étudiants de faire des sorties photo où ils ne réfléchiront qu’en termes de photographie noir et blanc.  Des journées avec un ciel grisâtre, peu intéressant et une lumière moins généreuse peuvent être des occasions privilégiées pour sortir et voir la vie en…noir et blanc.

Enrichissez mon propos avec vos commentaires et vos questions.  Avec vos mots, ce blogue n’en deviendra que plus riche.

Publicités
Cet article, publié dans Techniques photo, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’hiver s’en va…en noir et blanc

  1. Denise Sarazin dit :

    Bel exposé Louis et un bon rappel sur la technique du noir et blanc et je suis d’accord que ça exige de voir les choses d’un oeil bien différent de la couleur. Je dirais, par contre, qu’il ne faut pas hésiter le traitement en noir et blanc si nous sommes déçus du résultat en couleur; parfois c’est justement qu’il aurait fallu penser au noir et blanc au premier abord. Question de spontanéité, je ne pensais pas au noir et blanc quand j’ai pris cette photo (http://www.flickr.com/photos/denise-sarazin/5530732385/), mais je n’étais pas entièrement satisfaite du résultat en couleur quand j’ai vu la photo sur mon écran. J’ai vu immédiatement que tous les éléments d’une bonne photo noir et blanc y étaient et voilà, une photo qui me plaît beaucoup.

    • Merci pour ton commentaire Denise. Ta photo (excellente) est une belle démonstration effectivement du principe que tu soulèves. Dans ta photo, le sujet est intéressant et les éléments soient bien captés. Une rue humide avec de la pluie, créé un décor de rêve pour la photo en noir et blanc. Il pleut, c’est gris, chic! Une belle journée pour réfléchir en noir et blanc. (ça ne se veut pas limitatif – y’a de la photo noir et blanc formidable à faire par beau temps aussi 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s