Le pire qu’il peut arriver….

Baignoire en peau de vache?

Photo (cliquable): Louis Lavoie

Merci à ceux et celles qui ont pris quelques instants pour répondre à mon sondage. En général, vous semblez apprécier mon blogue et ses articles. Merciiii. Certains commentaires ont porté sur la présentation visuelle du blogue. J’ai produit ce nouveau «look».  Vous plaît-il?  N’hésitez pas à me faire part dans l’espace commentaire si vous appréciez le changement ou encore pour me suggérer ce que je pourrais faire pour améliorer mon blogue.

J’ai le goût d’aborder aujourd’hui un élément qui n’a rien à voir avec des éléments techniques de la photo mais plutôt notre attitude devant certains sujets.  Une de mes récentes photos de cette baignoire aux allures de peau de vache m’en donne l’occasion.

Une petite virée dans votre univers photographique où il ne sera nullement question de F5,6 ou d’ISO ou d’une vitesse de 1/250e seconde mais plutôt de vous rapprocher de votre sujet.

Oeuvre

Photo (cliquable): Louis Lavoie

Un jardin de sculptures intriguant retient l’attention de Paule photos et moi dans un coin plus industriel de Montréal.  Belle occasion photo.  On découvre une ouverture à proximité dans une clôture nous permettant de nous rapprocher d’une voie ferrée.  Que font des photographes devant une ouverture dans une clôture et une voie ferrée à proximité?  La tentation est trop grande.  Et hop, l’aventure.  Non loin, un bâtiment avec d’autres sculptures extérieures retient notre attention et celle de nos lentilles.  C’est inusitée, originale et ça fait de la bonne photo.  Un individu vient dans notre direction en compagnie de son chien.  On choisit d’échanger, on joue la carte de l’honnêteté.  «Oui on est ici pour faire de la photo et toutes ces installations sont magiques pour nous».  L’individu apprécie et s’ouvre de plus en plus.  «Voulez-vous visiter mon atelier?» Et voilà que nous rencontrons Glen LeMesurier, artiste sculpteur.   «Nous permettez-vous de faire des photos de votre atelier et de vos oeuvres?» L’artiste consent avec joie…et le photographe en ressent tout autant.  Quelques photos discrètes pour commencer puis on peut se laisser aller au gré du discours enflammé de l’artiste.

Établière II

Photo (cliquable): Louis Lavoie

«On vous dérange?  On aime bien faire de la photo puis votre érablière est magnifique.»  C’était notre entrée en matière auprès de travailleurs qui étaient justement à faire la conversation tout en produisant un excellent sirop d’érable.   Était-ce notre sourire?  Notre transparence?  La simplicité de notre approche?  Toujours est-il que la porte de l’installation s’est ouverte toute grande pour nous et l’hospitalité chaleureuse de Bellechasse a fait son oeuvre.  Encore faut-il par la suite prendre son temps, poursuivre les échanges avec les personnes, mieux les connaître et se faire connaître aussi.  Oublions pour un moment notre désir secret de mitrailler les lieux avec notre appareil.  Dans quelques minutes, tout cela sera possible mais avant tout, parler avec les personnes, obtenir leur permission, indiquer comment seront utilisé les photos si la question nous est posée.  Ensuite prendre quelques photos, revenir parler aux gens, écouter les explications que les gens aiment bien partager avec nous – fiers comme ils sont de leur environnement.

Il faut oser.  Il faut parler.  Il faut ouvrir pas seulement notre objectif mais également notre personne.  Le pire qu’il peut arriver….c’est que se fasse dire non.  Non, pas de photos.  Non, on ne vous veut pas à cet endroit.  Cool.  Chill.  On comprend et on souhaite une bonne journée.  D’autres occasions ailleurs se présenteront tout simplement mais pas ici et pas aujourd’hui.

Lors de la sortie avec mon groupe photo, nous avons connu l’un et l’autre.  L’un, c’est un accueil magnifique et très chaleureux à la boulangerie St-Viateur à L’Assomption où le gérant (ou proprio) nous a permis avec un large sourire et gentillesse de prendre des photos à l’intérieur de son commerce.  La lumière était magnifique et les gens ont bien apprécié.  L’autre, quelques minutes plus tard, était dans un aréna où nous aurions pu photographier une répétition d’un spectacle de patinage artistique.  Les jeunes filles étaient magnifiques et le décor splendide mais notre présence n’était pas appréciée cette journée-là.  On se reprendra, c’est tout.

Il faut oser.  Comme pour ma baignoire ci-haut.  J’étais seul et grâce à mon G11, j’aurais pu faire la photo à la sauvette.  J’ai préféré attendre que le propriétaire des lieux se pointe.  Je me suis présenté et lui ai demandé si ça l’embêtait que je prenne cette baignoire en photo.  Pas de problème.  Le grand sourire.  On échange.  On a une connaissance commune.  Je pourrai revenir…et c’est tant mieux car l’arrière du commerce est un merveilleux site de création de sculptures contemporaines.  Youpie!

Clay Enos, qui fait de la photographie de rue, ose d’une façon assez singulière.   Un style singulier.  C’est assez «wild», sans gêne mais respectueux…et ça donne des photos très intéressantes.  Un vidéo qui illustre les mille mots de cet article.

Soyons respectueux, honnêtes, intègres.  Essayons, avec nos photos, de bâtir des relations durables.  Soyons à l’écoute, échangeons.  Les photographes ne sont pas des pilleurs d’images.  D’autres photographes viendront après nous et ils pourront rencontrer des gens ouverts à la photographie si nous avons bien pavé la voie.  On peut prendre une photo à la sauvette, croire «qu’on a notre shot», l’afficher et être très heureux d’avoir deux «J’aime» dans Facebook et trois «Flick award».  Mais est-ce là vraiment le but de l’exercice?

Et vous?  Quelle est votre façon d’aborder vos sujets?  De briser la glace?  D’oser?  Partagez vos expériences avec nous.

Publicités
Cet article, publié dans Sources d'inspiration, Techniques photo, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le pire qu’il peut arriver….

  1. Denise dit :

    Entièrement d’accord avec toi Louis. Certaines des mes plus belles conversations spontanées ont eu lieu quand j’ai posé cette question: ‘Je pourrais vous prendre en photo?’ (avec explication, bien sûr). À date, tous et chacun ont été touchés que quelqu’un s’intéresse à eux. Voir http://www.flickr.com/photos/denise-sarazin/5724974011/in/photostream, http://www.flickr.com/photos/denise-sarazin/5724709832/in/photostream/ et http://www.flickr.com/photos/denise-sarazin/5724149131/in/photostream/ pour mes plus récents exemples. Dans chaque cas, j’offre de leur envoyer la photo, et dans chaque cas ils acceptent.

    Merci de partager, comme toujours.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s