Capter…non…peindre des photos

GouttesLa photo n’est pas qu’un acte de captation.  Elle n’est pas qu’une suite de manipulation de boutons et fonctions de notre boîtier.  Elle n’est pas que le choix qu’on exerce d’un filtre ou d’un autre dans une application sur une tablette mobile pour traiter une photo.  Elle ne repose pas seulement sur le couple parfait boîtier/lentille tant vanté par les magazines photo et dont vous venez de faire l’acquisition.  La photo, c’est votre regard intérieur et votre créativité que vous appliquez à des situations extérieures.  Comment y arrivez?  Une suggestion: pourquoi ne pas imaginer que vous peignez avec votre appareil photo?  

Préambule

Bon début de semaine à vous tous.  Merci d’être à notre rendez-vous hebdomadaire. Bien content des beaux témoignages recueillis de la part de mes étudiants qui viennent de terminer le cours «Mieux connaître votre appareil photo».  La formule théorie/exercices pratiques que j’ai mis de l’avant est très appréciée par les étudiants qui peuvent immédiatement mettre en pratique les notions théoriques.  Ces cours reviendront sûrement à l’horaire à l’automne prochain.

Merci à Paule photo pour le tuyau.  Pour les passionnés ou les curieux quant à l’infrarouge, solde important jusqu’à la mi-mars sur le site de référence Life Pixel.  Faites transformer un appareil que vous n’utilisez plus en caméra infrarouge.  Un nouveau monde s’ouvrira à vos yeux.  Promis!

Le pinceau…et la photo

C’est en pensant à mes étudiants de mes récents cours que m’est venu l’inspiration pour l’article de cette semaine.  Devant eux, j’ai comparé mon cours sur la maîtrise de l’appareil à un cours sur un pinceau.  Je leur ai dit à quelques reprises qu’ils allaient connaître la composition d’un pinceau et la façon de le manipuler.  Mais savent-ils pour autant l’art de peindre un tableau?  Les grands maîtres sont-ils devenus des peintres remarquables simplement à partir du fait qu’ils connaissaient ce qu’était un pinceau?  Il faut aller plus loin dans nos connaissances pour produire de belles et bonnes photos, vous en conviendrez.

Le déclic pour mon article s’est davantage précisé lorsque j’ai lu cette citation dans mon magazine photo préféré (Réponses Photo) sous la plume de Jean-Christophe Béchet, citant le critique Pascal Bonafous: «La peinture commençait quand ce que l’on voit n’a plus rien à voir avec ce que l’on regarde».   Transposons cette pensée dans le domaine de la photo: captez ce que vous regardez donnera des clichés.  Captez ce que vous voyez avec votre regard personnel (et créateur), et vous ferez de la photo.

GouttesIl y a des moments pendant mes prises de photos où j’ai le véritable sentiment d’être un créateur, d’être remué et stimulé pendant que je capte des photos.  Je sens que j’ai un regard autre, créatif lorsque j’ai la conviction que je suis en train de peindre.  C’est un sentiment très fort que j’ai de la difficulté à décrire.  Je n’ai jamais eu de véritable talent pour les arts visuels mais depuis que je pratique la photo, l’appareil devient mon pinceau, ma toile et mes huiles.  Pour peindre, je me permets de porter mon cadrage à des endroits différents, sur des détails uniques.  Je sculpte la matière en jouant avec la profondeur de champ.  Par exemple, les reflets me donnent l’occasion d’être un peintre impressionniste.

L'automne en folieAvec la Lensbaby, ma créativité s’éclate.  Cet objectif à décentrement («tilt-shift») créé certes des effets particuliers avec le flou plus ou moins prononcé dans notre cadrage qu’on peut obtenir selon le choix de notre ouverture.  L’effet seul toutefois n’est pas gage d’une photo réussie.  Il ne faut pas négliger l’importance de notre cadrage, le choix de notre sujet et notre créativité.  Alors que j’étais un impressionniste dans ma première photo du haut, je suis devenu un coloriste dans ci-haut.

MiragePar contre, la même Lensbaby m’a permis de basculer dans le surréalisme.  La scène ci-dessus a de quoi surprendre.  Une chaise enfouie dans la neige, trois silhouettes au loin, l’une d’elles qui porte sa main à son front pour voir au loin, un ciel chargé.  Une lointaine évocation de Robert Capa et de néo-surréalisme à la Arrabal.  C’est fou, irréel… et j’adore.  Et pourtant, rien de tout ça n’a été mis en scène.

MiradorLe brouillard est notre allié pour exercer notre créativité.  Les éléments dans notre cadrage et les détails sont moins précis.  Les scènes peuvent être évocatrices du rêve (ou du cauchemar).  Avec votre appareil photo, devenez un Tim Burton.  Évoquez des scènes que vous aviez à l’esprit dans vos rêves d’enfant ou que vos lectures vous inspirent. Le brouillard ou la brume peuvent vous permettre d’exprimer une situation troublante ou encore nous faire ressentir un malaise.  Ce sera une photo avec une puissance évocatrice.  Profitez de ces circonstances et transformez-vous en un peintre, avec une toile, et des émotions à transmettre.  Ci-contre, les arbres sont à l’unisson et semblent émerger d’un autre monde.  Il faut souvent se lever tôt pour capter l’ambiance des matins de brume.
Pas à pasDans cette photo ci-haut, je suis devenu un peintre abstrait géométrique.  L’importance de la forme prime grâce à ces magnifiques ombres allongées que j’ai observées au sol.  J’ai cadré en fonction de ces ombres.  C’est comme si j’avais peint de larges traits noirs dans mon tableau très symétriques.

Vague impression....Revenons dans le domaine de la peinture abstraite et coloriste.  Un arrière-plan flou, une silhouette qui se dessine, des fenêtres et portes colorées comme des blocs juxtaposés.  Nul besoin d’un filtre particulier devant notre objectif ou d’un filtre appliqué à partir d’un logiciel spécialisé, les gouttelettes d’eau agissant comme un filtre créatif.

Une personne m’a dit un jour en regardant les photos que j’avais réalisées d’un endroit où nous étions ensembles: «On dirait qu’on n’a pas été à la même place.»  La remarque m’a touché et plu.  Je n’avais pas capté ce qu’on pouvait regarder mais plutôt ce que j’avais vu avec ma créativité et les émotions que je voulais partager.  Faire de la photo, ça peut aussi être cela.

N’hésitez pas à commenter.  Vos mots sont importants.  Bonne semaine à vous tous.

Publicités
Cet article, publié dans Sources d'inspiration, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Capter…non…peindre des photos

  1. Gaston Quirion dit :

    Je suis complètement d’accord avec ta vison, Louis. Notre caméra est un outil aux multiples possibilités dépendant de la créativité plus ou moins grande de celui ou celle qui la manipule..

  2. J adore votre site….merci des infos

  3. David F. dit :

    C’est une vision de la photo qui me plait.
    Créativité et non conformité,savoir de libérer des règles.

    « captez ce que vous regardez donnera des clichés. Captez ce que vous voyez avec votre regard personnel (et créateur), et vous ferez de la photo. »
    J’aime assez cette façon de voir.

    • Merci David pour visite et commentaire.

    • Gaston Quirion dit :

      J’aime beaucoup cette façon de penser la photographie. N’ayons pas peur d’innover, d’essayer des choses nouvelles, de sortir des sentiers battus..La peinture n’a de cesse d’évoluer..pourquoi il en serait pas ainsi pour l’art de la photographie ?

  4. Encore un excellent article, Louis. Comme je suis d’accord avec toi et la citation !!!
    J’ajouterais qu’il ne suffit pas de voir, encore faut-il regarder avec avidité et curiosité.

    Encore merci pour ton travail :^)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s