Safari photo à Anticosti: pur plaisir!

Quelle joie pendant les vacances de pouvoir joindre le plaisir…au plaisir.  Plaisir d’avoir une semaine complète uniquement consacré à la photo. Plaisir de fouler à nouveau une île extraordinaire et un lieu merveilleux.  Plaisir de la bonne compagnie et de la joie de vivre. Et plaisir surtout de constater qu’on revient d’un safari avec non seulement une carte mémoire bien remplie mais surtout avec de nouvelles connaissances, de nouvelles expériences et le goût de replonger dans l’aventure.  Déjà envisagé l’expérience d’un safari photos?  Qu’est-ce qu’un safari photo?  Voici des réponses à vos questions.

Pour ceux et celles qui sont de retour de vacances, j’espère qu’elles ont été agréables, reposantes et riches de belles expériences photo.  Merci d’être à nouveau à notre rendez-vous.

René Bourque – Louis Lavoie |© Photo Catherine Chantin | http://home.fotocommunity.com/cath

J’ai eu le plaisir pendant les miennes de vivre un très agréable safari photo à l’Île d’Anticosti, une île belle et sauvage localisée au milieu du St-Laurent, entre la Côte Nord et la Gaspésie au Québec. Cette virée ne faisait pas parti de mes plans mais au détour d’une conversation avec mon bon copain René Bourque, guide de chasse et de pêche réputé à Anticosti et photographe de grand talent, ce dernier me faisait part qu’il lui restait une place dans un de ses groupes de safaris photo. Pendant qu’il poursuivait sur un autre sujet, j’ai réfléchi pendant…35 secondes pour lui confirmer sur le champ mon intérêt pour le safari.  Je connaissais l’île, y ayant séjourné en 2008, mais le goût d’y retourner m’habitait depuis quelques temps. L’occasion était trop belle: retourner sur l’île pour faire de la photo paysage et animalière avec un guide formidable qui sillonne l’île depuis une quarantaine d’années et qui la connaît plus que quiconque.  Mon sac photo et mon sac de voyage étaient bouclé en moins de deux.

Un safari photo au Québec?

Lorsqu’on évoque un safari photo, on pense tout naturellement au Serengeti, à la Tanzanie, au Kenya.  On imagine le tout comme une chasse effrénée aux images animalières.  La réalité, du moins celle vécue à Anticosti, est différente.  Oui, il y a de merveilleuses photos de la faune à faire.  La réputation de l’île avec sa large population de cerfs n’est plus à faire.  Les renards nous font vivre de très beaux moments tout comme les loups marins et plusieurs autres espèces animales.  Les ornithologues seront ravis par l’importante variété d’oiseaux.  Deux de nos compagnons de voyage, véritables encyclopédies, s’en donnaient à coeur joie d’identifier les espèces.  Encore une fois, la riche expérience de notre guide René était fort précieuse, ce dernier repérant les animaux, même dissimulés, avec une facilité déconcertante.  En plus, il pouvait nous amener dans un lieu photogénique à certaines heures, non seulement pour la qualité de la lumière mais également avec de fortes probabilités que des cerfs par exemple fassent leur apparition pour créer un contexte photo…parfait.


S’il y a une course aux photos – non pas effrénée mais soutenue et captivante à Anticosti, c’est bien la chasse aux belles photos paysage. Antiscoti est un terrain de jeu extraordinaire.  Que ce soit durant l’heure bleue, l’heure dorée, le jour ou même pour la photo de nuit, l’île nous offre une succession d’opportunités toute aussi intéressante les unes que les autres.  Bien entendu, le fleuve St-Laurent majestueux et vaste en arrière-plan est déjà un élément fort dans plusieurs perspectives.  Les lever ou les coucher de soleil sont spectaculaires.

Ce qui est toutefois fascinant, c’est l’immense variété du potentiel photo du lieu.  Si on se lasse de la photo paysage ou de la photo animalière, la macrophotographie vous fera de l’oeil.  Une lente descente de rivière s’éternisera de façon agréable en raison de tous les sujets pour la macrophotographie que vous découvrirez et que vous aurez le goût de capter.  Plongée, contre-plongée, plan rapproché ou éloigné, vous ne regretterez pas d’avoir amené dans votre sac photo votre lentille macro.  Si la lumière est un peu ingrate ou mieux encore, que les formes et les masses sont très présentes, envisagez la photo paysage en noir et blanc et Anticosti vous comblera.  Les opportunités sont présentes constamment.  Votre oeil photo sera éveillé….et émerveillé.

Ceux qui suivent le blogue depuis quelques temps savent aussi combien j’affectionne la photo abstraite, voire impressionniste.  J’aurai l’occasion d’y retenir au cours des prochaines semaines mais disons qu’un safari photo créé un contexte où il est facile de s’éclater, de se laisser aller dans une démarche, d’expérimenter.  Un safari photo, c’est accepter et vouloir consacrer des jours et des jours entiers à une seule activité: prendre des photos.  C’est le moment rêvé pour sortir de notre zone de confort, pour apprendre au contact des autres, pour découvrir de nouveaux sujets et de nouvelles façons capter ceux-ci.  Un safari photo, c’est accepter de s’ouvrir à la découverte.

Ça fonctionne comment?

Dans le cas du safari photo à Anticosti, le groupe a un camp de base à partir duquel on se déplace pour aller à divers endroits selon les moments les plus photogéniques ou pertinents.  Je l’indiquais précédemment, la vaste expérience de notre guide est ici très précieuse.  Savoir que dans telle baie, le coucher de soleil est plus magnifique que dans une autre n’a pas de prix. La magie opère, la météo coopérant la plupart du temps.  Comme dans une partie de chasse ou de pêche, il n’y a pas de garantie mais les probabilités sont élevées.  Ceux qui souhaitent profiter de belles lueurs matinales peuvent se lever avant l’aurore, à leur convenance. Ceux qui souhaitent faire la grasse matinée peuvent le faire à leur guise.  Les occasions à proximité de nos camps de base pour la semaine conviennent aux matineux tout comme à ceux qui veulent faire de la photo de nuit.  Dans le cas du safari photo à Anticosti, nous avons logé à deux endroits stratégiques pendant la semaine nous permettant de découvrir des reliefs très différents d’un endroit à un autre.

Quel niveau d’expertise?

Doit-on être un photographe expert pour participer à un safari photo?  Que non.   Loin de là.  Participer à un safari, c’est accepter d’avoir la photo comme principale activité pendant une ou deux semaines.  C’est vouloir consacrer une bonne partie de son attention à l’acte photographique.  Lorsqu’on participe à un safari photo, les possibilités de progresser, d’apprendre, de vous améliorer sont donc nombreuses.

J’ai particulièrement apprécié les échanges et la générosité d’informations entre les photographes du groupe.  On compare les points de vue, les méthodes, on apprend.  Si quelqu’un éprouve une difficulté ou connaît moins une fonction de son appareil, il se trouve assurément quelqu’un d’autre pour le renseigner, le tout généreusement et sans jugement.  Il est vrai que certains photographes peuvent posséder une expertise plus poussée dans certains domaines – telle la photo animalière.  Il est normal qu’ils s’intéressent à Anticosti pour pratiquer celle-ci.  Toutefois, c’est intéressant de côtoyer des experts dans le domaine qui apprécieront, en contrepartie, votre expérience en macrophotographie par exemple.  Chose certaine, il est toujours intéressant de comparer les photos des uns et des autres. C’est fascinant de voir comment à un même lieu donné et pour le même sujet, les interprétations peuvent varier autant.  Un safari photo est décidément une belle école.

Cette belle complicité s’est vécue de belle façon autour de la bonne table que nous avons eu le bonheur de connaître.   Si des moments photo formidables ont été au rendez-vous, des plats succulents l’ont été tout autant. Vous ai-je dit qu’Anticosti était un merveilleux territoire de chasse et de pêche?  Je ne connais pas beaucoup d’endroit où un guide-expert pêcheur (et photographe) peut sortir un saumon directement de l’estuaire (et non d’une rivière – l’exploit est à noter) et que ce dernier est transformé en un merveilleux tartare à l’heure du lunch grâce à Claire, notre cuisinière et précieuse compagne, qui a réussi à plus d’une reprise à créer l’extraordinaire…à moins que vous considériez des sandwichs au homard, la fondue au chevreuil ou le tartare de saumon comme étant l’habituel.  🙂  Vous aurez compris qu’on ne découvre pas l’île uniquement avec nos yeux mais que l’expérience gastronomique fait parti du merveilleux paysage.

 Pour vivre l’expérience

Selon mon expérience personnelle, découvrir Anticosti est déjà toute une expérience. La vivre via un safari photo et en compagnie du copain René est le summum.  C’est la découverte d’un Québec sauvage, rustique et nature. Les photos de René Bourque vont permettront de mieux apprécier les lieux et découvrir l’immense potentiel photographique d’Anticosti.  La section Expédition photo 2014 est consacré plus particulièrement aux photos réalisées par René pendant les deux semaines du safari.  Les liens vers mes photos vous permettront de découvrir les miennes. Si vous êtes intéressé à connaître les modalités pour d’un safari photo avec René, voici un lien en vous indiquant que les prochaines éditions auront lieu du 20 au 27 juillet et 27 juillet au 3 août 2015.  Pour manifester votre intérêt, vous pouvez déjà communiquer avec René Bourque.

Avez-vous déjà vécu l’expérience d’un safari photo ou d’un atelier photo?  Comment était-ce?  N’hésitez pas à nous faire part de votre expérience.  Vos mots sont importants et merci encore une fois pour votre présence.

Les nouveautés & aubaines

Des rabais fort intéressants tout comme des nouveautés. En commandant via nos hyperliens, vous soutenez ce blogue. Merci de votre appui.

Publicités
Cet article, publié dans Photographie voyage, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Safari photo à Anticosti: pur plaisir!

  1. Catherine Chantin dit :

    Tu as très bien formulé Louis, tout ce que nous avons vécu durant cette semaine: Une expérience fabuleuse où la plupart de nos sens a été mis à contribution et où nous avons pu nous consacrer entièrement à notre passion grâce à René & Claire, 2 personnes fort généreuses qui se souciaient de combler nos attentes du mieux qu’ils pouvaient.
    Tu as très bien décrit la dynamique du groupe, une dynamique enrichissante où chacun s’est senti intégré, où chacun pouvait apporter son petit quelque chose pour aider l’autre. Un beau groupe avec de belles personnalités que je n’oublierais pas de si tôt.
    Un très bon article assurément, qui donnera, j’en suis certaine, le goût à d’autres passionnés de photo de vivre cette expérience unique.
    Merci pour tes belles photos.
    Catherine

  2. Sylvain Lavoie dit :

    Tellement beau, ça donne le gout d’y aller! En prime, il n’y a pas de limite au nombre de « trophées » que l’on a le droit de rapporter chez soi … Merci Louis et René.

    • Toujours le mot juste Sylvain. C’est vrai qu’il n’y a pas de «quotas» à respecter pour ramener de belles photos d’Anticosti. Merci pour ton commentaire et ta présence. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s