Nos appareils mobiles comme source de lumière

Nos appareils mobiles nous accompagnent partout.  Ils font dorénavant parti du sac photo des photographes.  Lors de sessions en studio, les tablettes deviennent des écrans sur lesquels on peut visionner les résultats dès la prise de photo. Les mobiles permettent dorénavant de gérer les boîtiers à distance.  Allons un pas plus loin.  Et si nos appareils mobiles devenaient également une source de lumière pour produire des photos?  

Bon début de semaine à vous tous.  À quelques jours du début du temps des Fêtes, j’ai le goût de partager avec vous une expérience photo et quelques trucs et astuces dans le domaine de la lumière sans chercher à vous faire dépenser.  C’est gentil non? 😉  En fait, il s’agit de profiter de ce que nous avons aisément sous la main pour réussir nos photos plutôt que d’investir dans un équipement plus onéreux qui ne servira qu’occasionnellement.

Le défi de la céramique

Au cours du weekend, je me suis mis au défi de mettre en valeur les belles créations de Mariane Laperrière, mosaïste.  Mariane fait de très beaux objets en céramique, que ce soit des boules décoratives, des boucles de ceinture, de magnifiques lampes (ouf! – vraiment magnifiques), des barrettes.  Ses objets sont vendus dans des boutiques spécialisées tout comme à l’occasion de salons de métiers d’art.  Ce n’était pas la première fois que je photographiais les réalisations de Mariane et je savais le défi qui m’attendait.

Le principal obstacle pour réussir les photos des oeuvres en céramique est …la céramique elle-même. Voilà un matériau qui réfléchit beaucoup la lumière.  Toutes les sources lumineuses peuvent créer un potentiel de surbrillance à la surface des objets.  Il faut parvenir à éclairer mais pas trop.  Défi de taille surtout si – comme je le souhaitais – je voulais créer une certaine mise en scène aux objets.

Différentes options ne s’offraient pas.  Le recours aux flashs avec sous-exposition aurait donné trop d’éclats sur les objets.  Peut-être un éclairage plus dirigé avec des diffuseurs pour atténuer la lumière aurait pu fonctionner.  Mais j’avais une stratégie à l’esprit.

google+-2329

J’ai choisi de favoriser la longue exposition et une diffusion retenue de la lumière.   Pour réussir, j’ai donc travaillé dans une pièce obscure.  Mon appareil devait reposer sur mon trépied.  Mon temps d’exposition était en général de 15 secondes en mode manuel, ce qui me donnait une ouverture de F4 approximativement – d’où le bokeh lorsque plus d’un objet est présent.  J’ai choisi d’opposer aux beaux objets de Mariane une matière qui offrait de belles textures.  Dans le cas des exemples que je présente dans cet article, j’avais amené mon manteau de cuir «vintage».   L’aspect «brut» du cuir m’apparaissait pouvoir faire un arrière-plan de choix pour la beauté des objets.  Bien entendu, la mise au point a été réalisé avec un éclairage d’appoint puis basculait en mode manuel pour éviter que la lentille patine pendant la prise de vue dans le noir. Dernier élément, j’ai travaillé en format RAW pour être en mesure de récupérer des détails si jamais certains blancs étaient «brûlés» par la source de lumière.

google+-2331

Pour éclairer les créations, j’ai choisi de recourir à mon Ipad et à l’application «Softbox» qu’on peut trouver dans le AppStore.  Dans l’application, je me suis tourné vers la forme d’une mince bande lumineuse, permettant alors d’avoir une diffusion plus circonscrite de la lumière. J’aime bien «Softbox» en raison des motifs (à droite) qu’on peut utiliser pour faire de la photo d’objets sur un fond lumineux avec motifs.

google+-2330

Après avoir sélectionné ma bande de couleur, j’ai ajouté un morceau de tissu translucide pour atténuer et diffuser encore plus la lumière. Pendant la durée de mon exposition, j’ai déplacé le Ipad à la gauche et à la droite de mes objets tout comme légèrement et rapidement au dessus de l’ensemble.  Sur une exposition de 15 secondes, les mouvements avec le Ipad ont probablement pris moins de 10 secondes.  Le délai additionnel me permettait de contourner mon trépied  pour travailler à gauche et à droite des objets.

google+-2332J’ai songé à utiliser mon mobile avec son application «lampe de poche».  J’aime bien l’application que j’ai installée pour son intensité variable.  Toutefois, la stratégie avec le Ipad  jumelé au tissu translucide me donnait les résultats que je souhaitais.   Mais si jamais vous cherchez à obtenir un éclairage très localisé, pourquoi ne pas songer à votre appareil mobile comme source de lumière?

 Et la suite…

google+-0963Voilà mon fichier RAW directement de ma caméra.  Vous pouvez remarquer que je n’ai pas de points lumineux éclatants sur la céramique.  La lumière diffuse permet également de faire ressortir de beaux coloris très doux dans certaines portions de la boucle.  Dans Lightroom, je n’ai pas eu à ramener mon point blanc, aucune zone n’étant «brûlée».  J’ai apporté quelques ajustements quant à la balance de blanc, au contraste, à la netteté, à la clarté puis finalisé le tout avec un peu de vignettage.





Comme photographe, nous sommes appelé à l’occasion à mettre des objets en valeur.  La photo de produits est un domaine spécialisé à l’intérieur duquel plusieurs excellent. Parfois, ce type de photos nécessitent des équipements spécifiques.  Et plus souvent qu’autrement, les défis diffèrent selon les matériaux, la taille des objets, la précision requise.  Heureusement dans ce cas-ci, j’avais déjà eu une expérience avec la céramique. Et j’avais les outils lumineux sous la main… comme vous d’ailleurs probablement.

J’espère que l’article de cette semaine vous plaît.  N’hésitez pas à commenter.  N’hésitez pas à découvrir les beaux objets de Mariane Laperrière mosaïste.  Bon temps des Fêtes à vous tous et merci de vos visites fréquentes sur ce blogue.  

Publicités
Cet article, publié dans Conseils et découvertes sur l'équipement, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Nos appareils mobiles comme source de lumière

  1. laurence Mouton dit :

    j’ai une fois de plus beaucoup aimé cet article et ces conseils, un grand merci.

  2. C’est toujours le même problème. La technique de pointe (et ici les appareils mobiles) n’a pas d’intérêt si elle n’est pas au service de la production d’une très « bonne » photographie (à visée artistique). Les « gadgets autour » nous empêchent parfois de ramener le photographe à l’essentiel. J’ai envie de dire : prenez un objectif fixe de 35mm (et jamais rien d’autre) et vous pourrez atteindre la grandeur, mais si vous êtes mauvais photographe vous n’en sortirez rien comme vous ne sortirez rien de l’utilisation de la technologie de pointe (il est bien connu que tout le monde se croit photographe, chanteur et écrivain aujourd’hui !).

  3. Sylvain Lavoie dit :

    Technique des plus interéssantes. Inusitée. Fallait y penser. Les céramiques sont magnifiques, et j’aime bien le contraste avec le cuir qui les encadre si bien. Très beau travail, Louis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s