Ici et maintenant

La vie est faite d’embûches, de détours, de surprises, de moments inattendus.   On vit des irritants en se demandant pourquoi ça nous arrive.  On croit que ne mérite pas de vivre ces inconvénients, ces embûches.  Puis soudainement, celles-ci se transforment en une opportunité.   La beauté du moment s’offre de nouveau à nos yeux.   Avez-vous alors votre appareil photo à portée de main pour capter ce merveilleux moment?

Bon début de semaine à vous tous.  Pour les lecteurs d’Europe et d’ailleurs, un petit mot en introduction pour vous mettre dans le bain de notre hiver.  Un vortex polaire sévit depuis quelques semaines chez nous.  Ouille, ouille!  Si les mots «vortex polaire» évoquent quelque chose de pénible pour vous, nous pouvons vous le confirmer: c’est costaud!  Nos températures avoisinent régulièrement les -20C.  Ouille!  Météo difficile pour les batteries des boîtiers, pour les doigts des photographes.  Difficile aussi pour l’inspiration et la volonté d’aller faire de la photo paysage, urbaine ou de rue.  Ceci étant, je partage avec vous un vidéo produit par une boutique photo fort sympathique à l’autre bout de notre immense pays, j’ai nommé The Camera Store localisé à Calgary.  Cette boutique produit régulièrement des vidéos fort intéressants (Note: en anglais seulement, of course!) qui ne sont pas prétentieux et rigolos à l’occasion.  Les photographes paysages qui doivent affronter des froids sibériens seront peut-être heureux de prendre connaissance de ce vidéo-ci faisant l’éloge des gants Heat 3 Smart Gloves.

Carpe diem et la photo

Cette semaine, récit d’une anecdote.  Il y a quelques jours, je me déplace en voiture vers un rendez-vous tôt le matin.  Comme à l’habitude, un froid sibérien nous attend au lever du jour.  Alors que je roule, j’observe à l’horizon de belles couleurs dorées de l’aurore. Il y avait un avertissement de smog à Montréal ce matin-là.  Au travers de ce smog, le soleil est magique.  Tout est vaporeux à souhait.  Sur les belles dunes (de neige) d’un club de golf en bordure d’une autoroute, j’observe l’effet produit par des buissons au sommet des dunes à contre-jour.  C’est magnifique.  Je me dis que je devrais arrêter mais l’autoroute n’est pas l’endroit le plus indiqué pour prendre des décisions aussi soudaines.  Je n’arrête pas de voir de magnifiques opportunités ratées.  Je note l’heure (8 h 03) pour me dire qu’il faudrait que je revienne un autre jour à la même heure pour tenter de capter ce que je vois. Au même endroit, à chaque fois que je passe en voiture, ça me rappelle un magnifique cerf que j’avais vu au haut d’une de ces dunes en train d’examiner les environs.  Il avait une si belle prestance au sommet de cette dune que le moment était magique. J’aurais voulu le capter mais encore une fois, je m’étais dit que je reviendrais à la même heure, qu’il serait là, que le moment serait encore magique et que… et que…et que quoi encore….  Pendant des années, je ne l’ai pas revu.  Il a fallu que j’aille à l’île d’Anticosti cet été pour capter en contre-plongée comme je le souhaitais un chevreuil et sa belle prestance au sommet d’un monticule.


Dans ma voiture en ce matin sibérien, mes pensées pérégrinent.  Les buissons et le smog doré restent dans mon esprit.  Zut.  Je reviendrai.  Oups!, que se passe-t-il?  Les voitures ralentissent puis roulent à très basse vitesse sur l’autoroute.  Un pépin?  Un accident?  On roule vraiment à la queue leu leu et de plus en plus lentement.  Je n’ai vraiment pas le goût de rester stationner sur l’autoroute.  Une sortie se présente sur la droite, vite je me faufile et l’emprunte.

Me voilà un peu perdu dans un quartier résidentiel.  Je roule au jugé pour tenter de retrouver la roule principale parallèle à l’autoroute.   Tourne à gauche, tourne à droite, roule à l’instinct.  Je ne m’impatiente pas mais le doute m’accompagne.  Soudain, la voilà! J’emprunte celle-ci et roule en direction de mon rendez-vous. Comble de chance, cette route est en bordure du fleuve St-Laurent.  Coups d’oeil fréquents en direction de celui-ci comme à chaque fois que j’en ai l’occasion.  Et tout à coup, le spectacle devient magnifique!

À proximité d’une marina, le fleuve n’est pas gelé comme à plusieurs autres endroits.  En raison du grand froid, des vapeurs d’eau s’élèvent.  Le ciel est voilé mais le soleil perce tout de même.  Je suis ébloui par le moment.  Quelle chance, quel spectacle.  Moi qui pestait il y a quelques minutes en raison du détour que j’avais dû emprunter dans des petites rues résidentielles, voilà ce qui s’offrait maintenant à mes yeux.  J’avais raté mes buissons à contre-jour il y avait quelques minutes, je n’allais pas rater cette occasion-ci.  Ayant toujours ma fidèle G15 à portée de main, j’ai pris le temps de profiter de ce moment inespéré malgré le froid important.




Au bout d’une quinzaine de minutes je suis remonté à bord de ma voiture.  Mes mains étaient gelées.  La morsure du froid se sentait encore sur mon visage.  Mon coeur lui par contre était léger.  Je me sentais vivant.  Dans mon appareil photo, j’avais des photos d’un moment qui ne reviendra pas.  Les conditions météo seront peut-être à nouveau de la partie éventuellement et produiront peut-être le même spectacle.  Mais serai-je là?  Présent? Attentif? Profiter et capter en photo un moment quel qu’il soit, c’est se rappeler ce que c’est d’être pleinement vivant, pleinement connecter au moment présent.

La vie est faite d’embûches, de détours, de surprises, de moments inattendus.   On vit des irritants en se demandant pourquoi ça nous arrive.  On croit que ne mérite pas de vivre ces inconvénients, ces embûches.  Puis soudainement, celles-ci se transforment peu à peu en opportunité.   La beauté du moment s’offre à nouveau à nos yeux.   Avez-vous votre appareil photo à portée de main pour capter ce merveilleux moment?  N’hésitez pas à commenter.  

Les nouveautés & aubaines

Des rabais fort intéressants tout comme des nouveautés. En commandant via nos hyperliens, vous soutenez ce blogue. Merci de votre appui.

Note: Depuis quelques semaines, B&H offre la livraison gratuite au Canada pour toute commande supérieure à 99$US.

Publicités
Cet article, publié dans Billet d'humeur, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Ici et maintenant

  1. Diane Dumas dit :

    J’adore vous lire… vos images sont le reflets de vos pensées et de votre sensibilité… voir et ressentir ça donne toujours de bons résultats!

  2. scotch dit :

    wow, quelles magnifiques images… Je suis également persuadée que les embuches de la vie nous mènent immanquablement vers quelque chose de bien. Courage cousins Québecois, pour ce froid. Louis, tu as sur faire ressortir une belle chaleur dans ces photos.

  3. Helene Houle dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec ce que Danielle t’a écrit. Oui, c’est un cadeau et celui-ci est d’une beauté riche en émotions. Merci de nous les partager. Une québecoise qui vit ces images mais dont l’appareil est souvent à la maison.

  4. theslyroom dit :

    Lumière toute chaleureuse par un temps si froid: beau contraste. En plus, les cadrages sont parfaits. Un détour qui en a valut la peine!

  5. Sylvain Lavoie dit :

    Lumière chaleureuse par un temps si froit. Quel contraste! Les cadrages sont parfaits, à mon avis. Le détour en a valu la peine!

  6. Daniel Gosselin dit :

    Oui il faut de la détermination pour faire de la photo l’hiver au Québec !
    Merci Louis de partager ce moment !
    Lorsque j’ouvre mes courriels et que je vois que tu as publié un nouvel article, c’est comme un cadeau que je recois¸ je suis toujours aussi ravi de lire tes articles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s