Polarr – un éditeur photo gratuit et performant

polarr-photo-editorQuel logiciel photo doit-on privilégier pour traiter nos photos?  Le réputé Photoshop, efficace et de haut niveau – la courbe d’apprentissage l’étant tout autant? Lightroom, dont la renommée s’est imposée mais qui est maintenant offert en abonnement avec tous les aléas?  Certes, en contrepartie, il est existe des logiciels gratuits mais que valent-ils?  Qui plus est, quelque soit le coût d’acquisition (ou non) du logiciel, vais-je aussi changer mon ordinateur vieillissant pour le supporter?  Qu’on se rassure, la technologie vient à votre rescousse et avec Polarr, vous êtes plus que gagnant.

Dans chacune de mes formations de groupe, la question revient à chaque fois.  Quel logiciel photo devrait-on adopter?  En existe-il de bons qui sont gratuits?  Il faut comprendre que mes étudiants ont des ambitions diverses.  Si certains ont des visées pro ou semi-pro, d’autres pratiquent la photo par plaisir et dans un contexte de loisirs.  Ces derniers sont alors moins intéressés à faire l’acquisition de solutions onéreuses avec une courbe d’apprentissage élevée.

De nos jours, une foule d’outils gratuits sont disponibles sur le Web et s’apparentent aux logiciels renommés.  On n’a qu’à penser par exemple à Gimp de même que Paint.net qui pourront sourire à ceux et celles qui cherchent des solutions d’un calibre se rapprochant de Photoshop.  En ce qui a trait à Lightroom, on peut penser à Darktable – logiciel libre – mais qui exige de fortes connaissances en logiciel libre pour l’installation.  Par contre, je viens de faire la découverte et l’expérience de Polarr.  L’outil est impressionnant.

Lightroom, Lightroom, Lightroom.  La plupart des articles de blogue ou de magazines que vous parcourez font référence éventuellement à ce logiciel de traitement photo.  Au fil des années, Lightroom s’est imposé comme étant la plateforme de base pour de nombreux photographes.  Son volet d’édition s’est bonifié peu à peu avec l’ajout de nouveaux outils et permet dorénavant de procéder à l’ensemble du traitement numérique à même Lightroom. Il faut se souvenir que Lightroom est un ensemble de modules, soit un éditeur photo, une bibliothèque, un gestionnaire d’impression, de carte, de livre, de diaporama et un gestionnaire Web.  Pour la majorité des utilisateurs, les trois principaux modules sont ceux de la bibliothèque, de l’édition de même que celui pour l’impression.  C’est une solution costaude et polyvalente avec une base de données (appelée «catalogue» pour ne pas vous effrayer).

polarr-photo-editor

Polarr, l’éditeur de vos photos

Polarr ne vous offre pas l’ensemble des modules de Lightroom mais s’apparente en plusieurs points à l’éditeur.  Plusieurs éléments en font un éditeur, non seulement de qualité mais également efficace et convivial.

Primo, l’éditeur ne requiert pas une installation sur votre ordinateur – qu’il soit MAC ou PC.  L’éditeur opère à l’intérieur du fureteur de votre choix, qu’il s’agisse de Chrome, Safari ou encore Firefox.  Vous n’avez qu’à faire une recherche dans le «magasin» d’applications de votre fureteur préféré pour repérer Polarr et l’installer ou encore procéder en cliquant sur le lien dans mon texte.  Pour ma part, j’ai installé Polarr à même mon fureteur Chrome sur un PC.

menu_droitPremier constat au démarrage, l’interface s’apparente passablement à l’éditeur de Lightroom, particulièrement avec le menu de droite.    On y retrouve par exemple les outils habituels pour le recadrage, le filtre radial de même que le filtre gradué.  Ne manque que l’outil tampon (correction des défauts), correction des yeux rouge de même que le pinceau.  Probablement qu’ils feront leur apparition avec la version 3 de Polarr qui se profile à l’horizon.

Par la suite, on constate que les différents curseurs sont similaires à Lightroom.  Ils ont l’inconvénient d’être en anglais uniquement.  Toutefois Polarr propose un excellent tutoriel et outil de démonstration pour vous permettre de comprendre la nature et la portée de chacun des curseurs.  Il ne faut pas hésiter à recourir à la roulette sur notre souris pour cheminer parmi tous les curseurs, l’ensemble du menu n’apparaissant pas dans votre fureteur en un coup d’oeil comme le démontre ma capture d’écran.

Outre l’ensemble des curseurs proposés, d’autres éléments sont très précieux.  Primo, contrairement à d’autres logiciels gratuits en mode Web, Polarr supporte les versions RAW de la plupart des manufacturiers, soit Canon, Nikon, Sony, FujiFilm, Panasonic et Olympus.  Il ne semble pas y avoir de restrictions quant à la taille du fichier original mais Polarr suggère quand même de lui confier des fichiers de moins de 30 megapixels, soit +- 25 megs.  Voilà qui ne devrait pas causer problème à la plupart d’entre nous, à moins d’avoir fait l’acquisition des plus récents bolides de haut niveau Nikon ou Canon ou encore à moins d’être un détenteur d’un appareil moyen format.

Secundo, Polarr conserve l’historique de vos travaux sur votre fichier tant et aussi longtemps que vous conservez votre photo active dans Polarr, c’est-à-dire dans le menu du bas.  L’application conserve vos données de traitement de l’image même si vous fermez l’interface, voire même l’ordinateur.  C’est donc dire que vous pouvez traiter un fichier et revenir à une étape spécifique ou encore à votre fichier initial sans que vos travaux aillent altéré votre fichier original.  Bien entendu, en procédant à l’exportation de votre fichier, vous créez un nouveau fichier de format jpeg dont vous pouvez déterminer la taille de même que la qualité de résolution.  Pour le moment, Polarr ne permet pas l’ajout d’un «watermark» ou d’un calque superposé sur votre photo pour prévenir (ou minimiser) le vol de photos.

Je glisse rapidement sur le fait que Polarr vous propose des «presets» dans le menu de gauche, c’est-à-dire des préréglages.  Vous pouvez aussi créer vos propres préréglages.  Par exemple, je me suis créé très facilement un réglage pour obtenir un noir et blanc. Malheureusement il n’existe pas de façon pour le moment de pouvoir s’échanger des préréglages et d’offrir les nôtres à la communauté.  Souvent ces préréglages peuvent être un point de départ pour votre traitement numérique.

Tout n’est pas parfait.  Notons que l’interface est présentée uniquement en anglais pour le moment.  Je n’ai pas lu qu’une traduction était prévue éventuellement. Quelques vidéos existent également sur YouTube pour ceux et celles qui sont à la recherche d’aide pour mieux connaître le produit.  Ces vidéos – au 1er coup d’oeil – m’apparaissaient essentiellement tous en anglais.  Il est possible qu’au fur et à mesure que la communauté d’utilisateurs grandira, plus de ressources seront disponibles – en français par surcroît.

Bref, pour sa capacité à pouvoir traiter des fichiers RAW, ses similitudes avec l’éditeur de Lightroom, son évolution récente (version 1 à 2, on annonce la version 3 pour bientôt), son tutoriel de même que la facilité d’installation à même votre fureteur préféré, Polarr m’apparaît une solution de très bon calibre pour ceux et celles qui recherchent un éditeur performant et gratuit.  En définitive, c’est aussi une excellente façon pour découvrir et se familiariser avec ce type d’éditeur avant – si vous le souhaitez éventuellement – de faire l’acquisition de Lightroom.

J’espère que cet article vous sera utile.  N’hésitez pas à commenter.  Vos mots sont importants.

Les nouveautés & aubaines

Des rabais fort intéressants tout comme des nouveautés. En commandant via nos hyperliens, vous soutenez ce blogue. Merci de votre appui.

Note: B&H offre la livraison gratuite au Canada pour toute commande supérieure à 99$US.

Publicités
Cet article, publié dans Trucs et conseils sur des logiciels, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Polarr – un éditeur photo gratuit et performant

  1. bonjour
    j’ai testé polaar intéréssant de belle photo facile a utiliser je le recommande au débutant pour se familiariser avec la retouche photo.Je mancré pas dans parler sur mon blog photos et de présenter
    quelques photos avant et après.
    amitiés josé

  2. Fabrice dit :

    Je ne connaissais pas, je ne suis pas particulièrement enthousiasmé par ces solutions en ligne mais il faut bien admettre que celle-ci repose sur de bonnes bases.
    Le libre progresse énormément, l’installation d’un système linux est fiable et simple, rawtherapee par exemple d’en plus de Darktable permet de contrôler beaucoup de choses, c’est dommage de se priver des ces outils pour une initiation en groupe sachant qu’ils peuvent accomplir aisément les tâches qu’on leur demandent, solutions gratuites et universelles, alors que Lightroom est onéreux et tout aussi ésotérique.
    C’est vrai que Polarr dans ce contexte a bien des avantages.

  3. vbonnefond dit :

    Je ne connaissais pas. Trèèèèèèès interessant en effet. Utilisateur de Lightroom, je ne suis pas dépaysé 🙂 même si certains outils (comme tu l’as souligné dans ton article), essentiels pour moi, manquent. Vivement la prochaine version…
    Pour info, et en complément de ce que disait Nancy, j’ai installé la version Androïd : elle est aussi en français et semble trèèèèèèès intéressante :^)

  4. Nancy dit :

    Merci encore pour cet article . Suite à vos informations , je suis allée voir sur ma tablette dans  » AppStore  » et j’ai trouvé Polarr en français. 😀 et gratuit .
    Bonne journée.

  5. Catherine Chantin dit :

    Merci Louis de nous faire connaitre de nouveau logiciel gratuit. Cela intéressera certainement bcp de personnes.
    Bonne journée
    Catherine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s