La ligne d’horizon: un détail qui fait la différence

SérénitéSuffit d’un détail parfois pour faire la différence entre une photo correcte et une très bonne photo.  Un élément de composition.  Peu de chose.  Parfois c’est la position du sujet dans notre cadrage.  Parfois c’est un élément de trop qu’on aurait pu éliminer en se déplaçant un peu avant de prendre notre photo plutôt que d’avoir à le «photoshopper» par la suite.  S’il est un élément qu’on peut plus difficilement corriger par la suite, c’est notre ligne d’horizon.  Où la positionne-t-on dans notre cadrage?  Quel est l’impact de positionner notre ligne d’horizon à tel endroit plutôt qu’à un autre?  Ça change vraiment la dynamique de notre photo?  Explications, illustrations et démonstration de gaffes de ma part.  Si, si!  Comprendre la ligne d’horizon est important pour faire de la belle photo. 

C’est fou!

Bon début de semaine les copains.  Il n’y a pas si longtemps, je saluais et jubilais quant au fait que mon blogue avait atteint en novembre dernier 4 000 visites après un an d’existence.  Voici que ce mois-ci seulement, il atteindra 4 000 visites!  Pas possible.  Vrai que mon article portant sur le brouillard a eu un succès inattendu.  Plusieurs ont été emballé par la photo frontispice, à la «Stephen King».  À lui seul, cet article s’est mérité 2 000 visites.  Fou!

Ceci étant, j’aimerais profiter de votre éclairage.  À titre de formateur, j’aime bien pouvoir répondre le mieux possible aux besoins de formation des intéressés.  J’ai donc créé un court sondage qui vous prendra tout au plus 2 minutes à remplir.  Même si des formations ne vous intéressent, je suis curieux d’en connaître les raisons – que je respecte bien entendu. 🙂 Je vous remercie à l’avance pour votre partage d’information.

Dernière heure

Deux rabais importants ce weekend chez B&H (27, 28 et 29 avril 2012).

La ligne d’horizon et le choix de la composition

Aurores IILa ligne d’horizon est généralement l’endroit de démarcation entre la terre (ou l’eau) et le ciel.  Des définitions plus savantes existent particulièrement dans le domaine des arts graphiques mais tenons-nous en pour le moment à cette définition sommaire.  À titre d’illustration, on voit bien dans la photo ci-contre que l’horizon est constitué de cette mince bande noire à la limite du plan d’eau et du ciel.

Même si on peut apprécier cette photo pour la richesse de ses couleurs et tonalités et pour certaines qualités de composition, elle illustre bien un défaut qu’on retrouve généralement dans nos premières photos.  Puisqu’on a le réflexe de tendre notre regard généralement vers l’horizon, nous divisons habituellement notre champ de vision moitié/moitié entre le haut de l’horizon (le ciel) et le bas de l’horizon (la terre ou l’eau).  Le tout est généralement très équilibré.   Prenez le temps d’examiner votre comportement, votre regard lorsque vous examinez un paysage.  Le regard est droit devant, les yeux pointant vers…l’horizon.

Lorsqu’on prend une photo, on garde le même réflexe, c’est-à-dire de composer notre photo en positionnant l’horizon à mi-parcours dans notre photo.  Moitié – moitié.  Le tout créé une photo très équilibrée, très proportionnelle…et généralement très ennuyante.  Aucun élément ne l’emporte sur l’autre.  Aucun élément n’a plus d’importance.  On dirait que le photographe ne souhaite pas se prononcer, alors qu’au contraire, vous savez combien je le rappelle souvent: une bonne photo, c’est une affirmation!

La règle des tiers à la rescousse

AuroreVous connaissez la règle des tiers qui vise, selon la disposition de nos éléments, à dynamiser notre photo en amenant l’oeil à voyager dans celle-ci.  Si dans ce contexte, on cherche à éviter de centrer notre sujet principal, le même principe s’appliquera pour notre ligne d’horizon.  Vous l’avez constaté plus haut: une ligne d’horizon centrée égale une photo trop équilibrée et sans grande dynamique.  Dans le cas de la photo ci-contre, j’ai pris le parti de localiser ma ligne d’horizon dans le tiers inférieur de mon cadrage.  Le plan d’eau occupe le tiers inférieur, le ciel, les deux tiers supérieurs.  Pourquoi ce choix?  Parce que j’appréciais énormément le ciel avec beaucoup de personnalité qui s’offrait à moi.  Mon sujet principal, outre le lever du soleil et la beauté qui en résulte, est constitué par ce ciel avec beaucoup de présence.  Lui avoir réservé qu’une mince portion dans le haut de ma photo lui aurait enlevé de la force et cette vigueur qui contraste avec le calme apaisant du plan d’eau.

AuroreÀ l’inverse, j’ai fait un choix tout autre dans le cas de la photo ci-contre.  Vous pouvez observer ma ligne d’horizon est plutôt positionnée au tiers supérieur.  Le ciel avait toujours autant de présence mais j’ai choisi de réduire la portée de celui-ci pour davantage accorder d’importance et de visibilité aux effleurements rocheux que j’avais choisi d’inclure dans mon cadrage.  Il se dégage ainsi une autre atmosphère, une autre ambiance, mon sujet est autre et différent du premier.  Qu’il s’agisse du même lieu, avec le même lever de soleil, j’ai produit des photos bien différentes en modifiant mon cadrage en choisissant de positionner ma ligne d’horizon à des endroits différents – sauf au beau milieu de mes photos.

Zapriski Point - Death ValleyLa ligne d’horizon n’est pas toujours droite et la démarcation terre (eau) – ciel pas toujours rectiligne.  La photo ci-contre en est un bon exemple.  Cette chaîne de montagne dans Death Valley marque notre ligne d’horizon.  Je me suis assuré de localiser le haut de la chaîne de montagne au tiers supérieur de mon cadrage puisque le ciel avait peu de personnalité et l’essentiel de mon propos portait davantage sur les merveilleuses formations géologiques de Zapriski Point avec les deux personnes au premier plan pour donner une perspective à l’ensemble.  Encore une fois, le choix de l’emplacement de notre d’horizon doit être guidé par nos intentions et nos volontés comme photographe.

Mea culpa

SérénitéVous connaissez l’expression «mea culpa»?  Expression latine qui veut: «par ma faute».   Je vous le confesse les amis, j’ai bien des difficultés avec les lignes d’horizon.  Voilà souvent un détail qui m’échappe au moment de la prise de photos.  Non pas le positionnement de mes lignes d’horizon – je n’ai aucune difficulté à bien identifier mon propos, mes intentions, les éléments sur lesquels je veux davantage porter votre attention comme lecteurs de mes photos.  Ma difficulté porte davantage sur «l’angle» de ma ligne d’horizon.  Vous pouvez le constater dans la photo ci-contre.  J’adore cette photo pour son ambiance, l’atmosphère qui s’en dégage, la belle lumière et la sérénité.  J’ai affiché celle-ci avec plaisir dans mes médias sociaux et reçu plusieurs commentaires favorables jusqu’à ce qu’un lecteur me fasse remarquer – avec justesse – que ma ligne d’horizon n’était pas droite!  Horreur, ce détail m’avait échappé.  En fait, il m’échappe assez souvent si je ne porte pas attention.  L’inclinaison de ma ligne d’horizon donne l’impression que le plan d’eau se déverse vers la droite.  C’est un détail qui échappe peut-être à certains mais pour d’autres, ce défaut fait en sorte qu’ils ne sont pas capables d’apprécier une photo.  Par inattention, par négligence, je me prive de l’appréciation de  précieux lecteurs.  Si vous êtes membre d’un club photo, vous savez combien une ligne d’horizon déficiente est immédiatement signalée.  Dans un concours, la chose ne pardonne pas: vous êtes recalé immédiatement.

Corriger cette inclinaison est relativement facile dans plusieurs logiciels utilisés dans les chambres noires numériques.  Toutefois, il est plus facile dès la prise de photo de faire attention à ce genre de détails et de capter correctement notre photo.  Sur mon appareil, j’ai bien un indicateur sur l’écran arrière qui me permettrait de mettre ma ligne d’horizon au bon angle.  Je ne l’utilise puisque cet indicateur est localisé…au beau milieu du cadrage.  Je ne veux pas qu’une fonctionnalité technique guide ou m’impose une balise à un mauvais endroit dans ma composition.  Il faut toutefois que je me rappelle de ne pas négliger ma ligne d’horizon au moment de prendre ma photo, ce que j’oublie trop souvent en concentrant mon regard sur d’autres détails aussi fondamentaux.  Je le confessais dans les médias sociaux: la ligne d’horizon et moi avons une relation passablement complexe 😉

Aidez-moi avec vos conseils.  Accordez-vous de l’importance à la ligne d’horizon?  Comment réussissez-vous à avoir celle-ci au bon niveau?  Corrigez-vous souvent lors du traitement?  Vous servez-vous d’un accessoire pour vous aider dans votre alignement?  Merci pour le partage et votre éclairage. 

Publicités
Cet article, publié dans Techniques photo, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour La ligne d’horizon: un détail qui fait la différence

  1. Bouzid hamadi dit :

    Elle est mystérieuse cette chose qui traverse et coupe cet air sans qu’il rechigne et sans qu’on la voit . Elle est là, partout où nous nous trouvons ! Elle jubile surtout avec ses lignes, ses points de fuites et… son F nous faisant des clin d’oeil sans nous narguer, nous souriant parfois quand le plan est agréable. L’architecte , l’artiste a tout simplement perçu son secret, elle s’appelle: la ligne d’horizon.

  2. La ligne d’horizon… oui elle est très importante! et une de mes frustrations de mes photos prises à la mer… quand je photographie des personnes, je l’oublie cette ligne d’horizon. Et apparement les personnes ne sont jamais parfaitement perpendiculaires avec l’horizon… oups! Ma ligne d’horizon qui partage la mer et le ciel a une furieuse tendance à pencher de manière tout à fait inesthétique vers la droite… J’y travaille: mais retombe encore trop, beaucoup trop souvent dans ce piège et alors je ne vois plus que cette ligne qui n’est pas droite et j’enrage… Bon! je vais me mettre à photoshop.

  3. Stéphanie dit :

    J’avais remarqué sur FB plusieurs de ces photos. Je m’étais d’ailleurs particulièrement attardée sur la 2e, la rose, ayant remarqué cette ligne d’horizon au centre de la photo. Pourtant, à mon avis, cette photo semblait fonctionner. Connaissant déjà la règle des tìers, je me suis demandée pourquoi cette photo ne clochait pas. Ma déduction est la suivante : Cette photo comporte une division en tiers naturelle. Il y a la première partie au bas qui inclut tout ce qui se trouve au bas des herbes. Puis vient la ligne d’horizon qui part des herbes et monte jusqu’au rose des nuages. Et vient ensuite le magnifique ciel rose. Et pour souder tout cela, l’arbre. Je trouve cette photo magnifique malgré cette ligne d’horizon centrale et crois qu’elle perdrait à être modifiée. Comme quoi les règles sont parfois faites pour être enfreinte 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s