La photo paysage intime

SérénitéLa tendance est manifeste du côté de la photo paysage.  La photo dite intime est aussi populaire que la photo paysage à grand déploiement.  Difficile de résister à l’envie de photographier ces grands paysages du mid-ouest américain, ces paysages désertiques ou encore de majestueuses chaînes de montagne.  Mais lorsque n’a pas ce type de décor, est-il possible de faire de la bonne photo paysage?  Au fait, qu’est-ce que la photo paysage intime?  Comment la réussir?   Quels sujets doivent retenir notre attention?  Quels sont les photographes qui pratiquent ce genre?  Exemples, références et conseils pratiques pour ceux et celles qui veulent explorer ce style de photos et qui auront la chance de le mettre en pratique au cours des prochains mois et pendant leurs vacances.  Faire de la belle photo est certes possible grâce à cette photo paysage intime. 

La photo paysage intime

Arches national parkPas facile de définir précisément ce qu’est la photo paysage intime.  On la définit plus facilement par rapport à ce qu’elle n’est pas.  Il ne s’agit pas de photo paysage grandiose, à grand déploiement, à couper le souffle.  On ne s’applique pas à réaliser de vastes panoramas comme celui de droite.  Dans ce dernier cas, je sais que ce type de photo paysage est très populaire.  On sort notre grand angle, on s’installe au ras du sol, on attend notre ciel dramatique ou encore de belles couleurs dans le ciel et hop-là!  Les gens apprécient beaucoup le «spectacle» et les commentaires sont en conséquence: «Whooooa!  Majestueux.  Époustouflant.»

«Ghost riders in the sky»....La photo paysage intime – j’ai toujours le goût d’écrire intimiste – s’attarde davantage à des détails dans le paysage.  C’est dans un autre registre.  La photo paysage intime s’applique à isoler certaines portions du paysage, cherche à guider notre oeil vers des détails plutôt que vers de grands ensembles.  Si ce type de photos commence à être aussi populaire que les photos paysage classiques, c’est peut-être parce qu’elle suscite un regard vers l’intérieur, notre intérieur.  La photo paysage impressionne; son pendant «intime» nous fait voyager autrement.  Il évoque.  Et c’est ce qui fait sa grande richesse.  J’aime la photo évocatrice.  Pas vous?

Repos - SolitaryFaire de la photo paysage intime, c’est d’abord la recherche du détail mais pas n’importe lequel.  On recherche un détail qui évoque .  La photo ci-contre en est un bon exemple.  Le détail est modeste.  Un arbre sur un roc dénudé.  Un ciel passablement chargé – j’aime toujours ces cieux chargés.  En soi, il y a peu d’éléments: du roc, un arbuste, un ciel.  Et pourtant, j’ai l’impression (évocation?) d’une nature grandiose.  (attention, je n’ai pas dit que la photo est grandiose ;-).  Nature grandiose.  Pourquoi?  Probablement parce que le ciel prend beaucoup de place, parce que l’importance modeste de l’arbuste et du roc appelle à l’immensité d’un ailleurs.  Quel ailleurs?  Voilà la puissance de l’évocation.  On devine également toute l’ampleur du paysage qui voisine cet endroit.  On le devine tout simplement, on ne le voit pas.  On a un regard intime.

Terre de feuAvec la photo paysage intime, on ne tente pas de capter l’ensemble.  On tente de cerner une ambiance, voire même de la créer.  À droite, qu’avons-nous?  Des pierres?  Des colosses?  Une apparition?  Votre interprétation est aussi bonne que la mienne.  Ce type de photos permet aux lecteurs d’apprécier la beauté de la nature, sa puissance et sa force même si nous n’avons pas capté de vastes paysages.  Plus que jamais, on peut dire beaucoup avec moins d’éléments.  On peut évoquer toute la richesse d’un paysage même si on ne le voit pas.  Et au fait, pas besoin d’être au Utah pour capter des telles images.  La première du haut, aux abords du St-Laurent, est aussi un regard plus intime sur quelques arbres baignant dans la lumière naissante du jour.  J’aurais pu me tourner, cadrer à l’horizontal et faire un panorama du soleil levant sur le St-Laurent.  Mais mon oeil – et ma sensibilité – ont été davantage attirés par un élément mis en valeur par cette merveilleuse lumière.  Regard intime, moins spectaculaire.

Comment y parvenir?

Quelques conseils pour amorcer votre chasse aux détails évocateurs.

  • Virgin riverRalentir, ralentir, ralentir.  Il est facile de se précipiter pour faire nos photos paysage à grand déploiement.  Pour la photo paysage intime, il faut ralentir notre pas, notre rythme.  Il faut ralentir notre oeil photo également.  Imprégnez-vous de votre environnement et du moment présent.
  • Trouvez votre sujet en délaissant la recherche du spectaculaire.  Il ne faut pas chercher à faire de la photo afin de susciter un grand «ouf!» chez nos lecteurs.  Dans vos dispositions intérieures, cherchez ce qui provoque chez vous la réflexion «c’est cute ça» plutôt que le «c’est vraiment beau!».  Cherchez la beauté cachée plutôt que le spectacle évident.  Si vous vous dites en prenant la photo que vous allez être le ou la seul à apprécier celle-ci, vous êtes sur la bonne voie 🙂
  • SolitaireBaissez votre regard.  Le détail n’est pas toujours à la hauteur habituelle de votre regard.  Regardez vers le bas…ou vers le haut.
  • Privilégiez une lentille zoom – éloignez-vous des grands angles.  Vous voulez capter une portion du paysage, pas l’ensemble.  Pour ce faire, vous risquez d’avoir besoin au minimum de 50mm pouvant aller jusqu’à 200mm, et même plus.
  • La lumière est toujours aussi essentielle, que ce soit pour une photo paysage à grand déploiement ou plus intime.  Une belle lumière sur un détail ou pour une scène est toujours magique.  Alors, l’heure dorée ou encore l’heure bleue restent des moments à privilégier.
  • Rentrez dedans.  Vous connaissez mon classique.  Je ne le répéterai jamais assez.  Surtout pour des détails, rentrez dedans.  Si votre zoom ne vous approche pas suffisamment de votre sujet, zoomez avec vos pieds.
  • Étang - The PondN’ayez pas peur des abstractions.  Les lecteurs ne sont pas obligés de comprendre au premier coup d’oeil.  Souvenez-vous que l’évocation est l’objet recherché – pas la fidèle représentation de ce qu’on voit.  Si certaines personnes ont de la difficulté à apprécier les abstractions parce qu’elles ne saisissent pas au premier coup d’oeil, tant pis.  L’art moderne et l’art contemporain sont à des années-lumières des grands maîtres.  Il faut aussi oser en photo.
  • Soignez votre composition.  Puisque vous jouez avec un minimum d’éléments, il importe de bien disposer ceux-ci.  Examinez ce que vous pouvez éliminer de votre cadrage, retirez les éléments superflus – ceux qui peuvent distraire notre regard.  Souvenons-nous que la règle des tiers peut nous servir mais elle n’est pas une règle absolue.  Faites plusieurs tentatives avec des cadrages différents.  Vous pourrez, au moment de l’éditing, voir ce qui fonctionne le plus…et le moins.

Des références

Voici quelques photographes qui m’apparaissent être des leaders dans le domaine de la photo paysage intime.  Les liens mènent parfois vers des sections spécifiques dans leur portfolio comportant davantage de photos paysage intimes.

Connaissez-vous d’autres photographes qui pratiquent de la photo de paysage intime?  Pratiquez-vous ce type de photos?  Quels autres conseils pourriez-vous alors partager avec nous?  N’hésitez pas à commenter.  Merci du partage et de votre présence les amis.  Bonne semaine. 

«Ghost riders in the sky»....

Publicités
Cet article, publié dans Photographie paysage, Thèmes photo, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour La photo paysage intime

  1. Fred dit :

    J’entre modestement dans le monde de la photo, mais rien que le fait de vous lire me fais déjà progresser !!! Cordialement .

    • J’apprécie tous les commentaires que les lecteurs de mon blogue ont l’amabilité de partager. Toutefois le vôtre me touche particulièrement. En peu de mots mais avec une belle sensibilité, vous nommez la toute première intention que j’avais au moment d’amorcer la rédaction de ce blogue. Sincèrement, merci Fred.

  2. depelteaux dit :

    Ah, un sujet qui me tient beaucoup à coeur… les détails! Je suis avec toi, Louis. Tu as demandé si de tes lecteurs pratiquent ce genre de photo. Je ne prends que rarement de ‘grandes scènes’ (une lacune, peut-être?), partant plutôt à la chasse des petits trésors qui m’entourent. Tu peux en retrouver des exemples dans mon portfolio ‘nature et paysages’ (Nature & Landscape) sur 500px http://denise-sarazin.500px.com/nature_landscape/#/0 ) mais j’avoue que c’est une pratique que je privilégie en général, même dans mon travail de portrait (http://denise-sarazin.500px.com/models/#/0).

    Merci encore une fois pour un article qui fait penser et pour toutes ces photos qui nous inspirent.

    Denise Sarazin

  3. Sylvain Lavoie dit :

    Ah, la poésie! Un poème, c’est un moment, pas une histoire complète comme un roman. C’est une pensée, pas une biographie. Une photo paysage intime, c’est un poème visuel. Merci Louis pour ces instants de contemplation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s