Raconter une histoire avec la lumière

Le soleil brilleraPour faire suite à notre article sur la lumière d’il y a quelques semaines, nous abordons le volet du positionnement de celle-ci comme impact dans nos photos.  Parfois nous contrôlons la source de lumière, parfois non.  Toutefois, nous pouvons assez souvent déterminer l’angle de provenance de cette source, qu’il s’agisse d’un flash, des rayons de soleil, etc.  Nous pouvons aussi déplacer notre sujet plus près d’une source de lumière pour avoir un meilleur rendu.  Nous vous offrons des exemples pratiques pour illustrer comment vous pouvez avoir des résultats très différents – souvent plus flatteurs – selon l’endroit où vous aurez choisi de positionner votre source lumineuse.

Aubaines et nouveautés

Bon début de semaine les copains et merci encore une fois pour votre présence hebdomadaire. Un salut plus particulier à mes lecteurs de France.  Je viens de consulter les statistiques de lectorat de mon blogue et je suis emballé par la popularité de ce dernier auprès de vous.  En fait, je suis assez estomaqué de voir la provenance des lecteurs.  Au moment d’écrire les premiers mots du blogue il y a dix-huit mois, je savais que ce serait une belle aventure mais j’étais loin de me douter de son ampleur.  Quelle magnifique expédition que vous me faites vivre les amis et je vous en suis très reconnaissant.

Avant d’aborder notre sujet de la semaine, voici quelques découvertes pour des aubaines et des nouveautés dans le domaine de la photo glanées sur le Web.

Une histoire différente selon la position de la lumière

Afin d’illustrer l’importance du positionnement de la source lumineuse, voici une série d’études photographiques où je me suis appliqué à déplacer tout simplement ma source lumineuse.  Puisqu’il s’agit d’études, je n’ai pas tenté de créer de chef-d’oeuvres. 😉

En cliquant sur cette série de photos, vous pourrez mieux en discerner les détails. Grâce aux ombres reflétées par les objets, vous êtes en mesure d’observer l’orientation de la source lumineuse. Vous pouvez constater les ambiances différentes créées par le positionnement de la source lumineuse. Au-delà de l’ambiance, l’importance accordé à l’une ou à l’autre des statuettes diffère. Celles-ci ne sont pas placées différemment d’une photo à une autre et pourtant nous avons des résultats différents juste en raison de l’orientation de la source de lumière.  Je me suis aussi appliqué à jouer avec la diffusion de la lumière.  Tantôt celle-ci était concentré, tantôt elle était diffusée plus largement.

La source lumineuse…à l’avant ou à l’arrière?  Gauche?  Droite?  Masquée?

Lorsque vous avez pris vos premières photos – probablement une photo de groupe – je parie que vous vous souvenez du conseil qu’on vous donnait: «Faut que le soleil soit dans ton dos.»  Certes les visages de ceux qu’on photographiait étaient bien illuminés mais parfois le soleil, souvent trop direct, amenait les yeux à être aveuglés.  Mais au moins on comprenait qu’on devait se déplacer en fonction de la source lumineuse, en fonction de notre sujet, en fonction du «rendu» qu’on souhaitait.

Je vous encourage à expérimenter avec le positionnement de la lumière pour un même sujet.  À titre d’exemple, les fleurs sont magnifiques présentement.  Voilà un bon sujet statique pour vous permettre d’expérimenter sans nécessairement vous lancer dans la macrophotographie.  Voici trois situations avec des fleurs ou des plantes que j’ai expérimentées récemment.

IrisDans cette photo d’un iris prise avec ma lentille lensbaby, j’ai choisi de privilégier une fleur sur laquelle l’éclairage est relativement diffus.  Vous pouvez le voir, la source de lumière – bien intense à l’arrière de cette fleur – n’atteint pas celle-ci directement.  Lorsque vous êtes au beau milieu du jour, il faut chercher à placer votre sujet principal dans une zone légèrement ombragé.  Les couleurs restent magnifiques et bien saturées mais l’ombre légère empêche le sujet d’être «brulé» par la source lumineuse.

Le soleil brilleraDans celle ci-contre, la source lumineuse est davantage à l’arrière.  L’aspect est plus intense, le résultat peut être un peu plus aléatoire.  Le risque de silhouette peut être présent sauf si vous privilégiez la lecture d’exposition appropriée.  La source lumineuse pourra créer un éclairage flatteur pour votre sujet surtout si vous prenez votre photo au moment où le soleil perd de son intensité à la tombée du jour ou encore avant qu’il en prenne trop au lever du jour.  La belle lumière dorée de ce moment peut être très veloutée.  C’est une situation à expérimenter et exploiter.  Elle est particulièrement populaire au cours des dernières années pour des portraits comme dans ce cas-ci.

La lumièreVoici une autre situation que je vous ai présentée récemment.  Le positionnement de la source lumineuse n’est pas directement à l’arrière du sujet comme dans la photo précédente.  Par contre, vous observez que cette photo a été réalisée au moment où la lumière est plus rasante – que le soleil est à son déclin à la fin du jour.  L’angle choisit et le positionnement de la source lumineuse permet d’aller capter plusieurs fins détails dans ce bosquet de fleurs.  Nul doute que je n’aurais pas le même résultat si je choisissais de mettre la lumière «derrière mon épaule» ou encore directement derrière les fleurs.  Pour un même type de sujet, vous avez trois résultats bien distincts selon le positionnement de la source lumineuse et l’intensité de celle-ci.

Et dans le portrait?….

Vous comprenez mieux maintenant la gestion de la lumière.  Vous êtes en mesure de mieux lire la qualité de celle-ci.  Basculons dans le monde du portrait où la lumière et sa gestion font véritablement toute la différence.  Encore une fois, nous avons la chance de profiter de la générosité de Denise Sarazin photos, portraitiste,  pour avoir des exemples pratiques dans le domaine du portrait sur cette gestion de la lumière.

Cliquez sur les photos pour voir en grand format.

Crédits: Denise Sarazin photo

Belle démonstration par Denise Sarazin de la maîtrise de l’éclairage.  Même sujet avec une position dans l’espace un peu similaire.  Toutefois, grâce au positionnement de l’éclairage et à la diffusion de celui-ci qu’elle a choisie de faire, vous pouvez observer deux résultats tout à fait distincts.  Manifestement l’éclairage dans la photo de gauche est beaucoup plus concentré sur une partie du sujet.  La lumière est plus rasante, tout comme pour l’une des photos avec les fleurs dans nos exemples plus haut.  Dans la photo de droite, la lumière est plus diffusée, plus enveloppante, comme si le sujet était plus prêt d’une large fenêtre.

Crédits: Denise Sarazin photo

Bon oeil de la part de Denise Sarazin dans ce cas également.  La photographe a noté le potentiel de ce rayon de soleil qui perçait les ruines au pied du modèle.  Elle a donné des instructions au modèle afin que ce dernier se déplace pour baigner davantage dans cette lumière.  Un petit coup d’un flash portatif au travers d’un parapluie à la gauche du cadre a permis de créer un bel équilibre entre la lumière ambiante et une source de lumière artificielle.

L’éclairage rasant en pleine nature fait également un très bel éclairage pour de la photo portrait.  C’est populaire ces années-ci, particulièrement dans le domaine artistique ou la photo mode.  À preuve, cette photo de mon groupe du mid-ouest américain préféré, 3 Penny Acre.

J’espère qu’avec cet article, vous avez été en mesure de constater, non seulement le rôle essentiel de la lumière dans vos photos, mais également le potentiel de résultats différents selon les choix que vous exercerez à l’égard de la lumière.  Merci encore une fois à Denise Sarazin pour sa précieuse collaboration et merci à vous tous pour votre présence et vos commentaires.  

Publicités
Cet article, publié dans Techniques photo, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Raconter une histoire avec la lumière

  1. Bonjour Monsieur Louis 🙂
    Je continue la visite et l’étude de votre site qui m’intéresse énormément. Concernant la lumière, nous avons en Belgique une lumière souvent « terne », très « grise », « sombre » en pleine journée du fait du plafond bas des nuages. Ma question est dans ce cas, que me, nous, conseillez vous pour photographier en extérieur ? Travailler d’avantage avec des lumières artificiels pour compenser, type flash cobra par exemple, ou bien jouer sur le couple vitesse – diaphragme ??? … Pour le moment, j’ai un Nikon D5100 avec un objectif 18-105 3.5-5.6 Nikkor VR etc. (livré avec le kit)… Je vous pose la question parce que je suis souvent déçu de la luminosité de mes photos et malgré que je les retravailles avec View NX2 ou LightRoom 4, je n’arrive pas à avoir le rendu que je voudrais … Est-ce du à l’objectif pas assez lumineux ? Merci pour votre réponse !

    • Un ciel gris terne?  Profitons-en.  Intégrons moins de ciel dans notre cadrage mais profitons de cette lumière plus douce qui baigne.  Examinons les situations en terme de noir et blanc par exemple.  C’est une belle lumière pour ce faire.  Il ne faut pas chercher à obtenir des coloris vifs, des éléments très saturés, ça n’arrivera pas.  Allons plutôt dans l’autre sens alors.  Une lumière qui peut convenir pour faire des portraits – on est alors certain que nos sujets ne plisseront pas des yeux.  Je l’écrivais, n’intégrons pas trop le ciel car assez souvent il sera surexposé et sans détail.  Concentrons-nous ailleurs.  Si la lumière n’est pas suffisante pour notre sujet (en action par exemple), augmentons notre ouverture et notre plage de sensibilité (ISO) pour obtenir une vitesse plus accrue.  Mais si la vitesse nous le permet, pourquoi ne pas bracketer légèrement -1/3, -1/2 voire même -1 pour sousexposer légèrement notre photo.  Celle-ci pourrait être légèrement plus dramatique et les couleurs ressortir davantage.  Faire de la belle photo signifie aussi profiter des situations telles qu’elles se présentent et savoir en tirer le meilleur profit.  Vous êtes dans la bonne voie.

      ________________________________

    • Merci pour votre réponse à ma question et pour vos conseils, comme vous ne parlez pas de l’objectif directement, j’imagine donc que le problème ne vient pas non plus directement de là. Pour les ISO, en général je laisse faire l’appareil en mode ISO auto mais je vais essayer en forçant sur les ISO. J’espère que le bruit ne sera pas trop manifeste, on verra à l’usage lollll … Comme vous le dites, faut faire ses 10.000 photos au début lolll … Mais que ce ciel (la lumière) n’est pas facile à maîtriser mdrrrrr 🙂 Bien à vous et bonne journée 🙂

    • Iso auto? Gare. Pourquoi ne pas choisir vos iso manuellement. 100-200 en pleine lumière. 400-800 lorsque le besoin s’en fait sentir en plus basse lumière. 1600 lorsque la situation est désespérée ou pour faire de la photo de spectacles. On modifie nos iso lorsqu’on veut gagner en vitesse et que a) on a atteint la plus grande ouverture possible de notre lentille ou que b) on souhaite maintenir l’ouverture privilégiée mais que la vitesse n’est pas suffisante et qu’on risque un flou de bougé ou que notre sujet soit flou. Bravo pour votre persévérance.

    • En fait, j’avais lu dans un livre sur le Nikon que j’ai qu’il valait mieux laisser faire les automatismes afin de gagner du temps notamment en ce qui concerne les ISO vu que l’appareil calculera plus vite que notre cerveau la juste sensibilité pour éviter le bruit numérique … Mais après vous avoir lu, je vais me lancer dans le choix manuel des ISO en vous remerciant pour les valeurs communiquées dont je prends note avec beaucoup d’intérêt. En tous cas, un très grand merci à vous pour vos commentaires à ma question et du temps que vous m’avez consacré! … Bonne journée au Canada 🙂

  2. Francis G. dit :

    Très bon article Louis. Ce n’est pas toujours évident de d’avoir une belle lumière et c’est pourtant ce qui fait la différence.

    • Merci mon ami Francis. Très juste, la lumière fait toute la différence. Des fois, il faut être patient – d’autres fois, il faut se dire qu’on reviendra. Merci d’avoir commenté.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s