Faire avec la pluie

Faire«La vie ce n’est pas d’attendre que l’orage passe, c’est d’apprendre à danser sous la pluie.» (Sénèque)  Les mots du philosophe n’ont jamais été aussi juste pour ceux et celles qui ont à vivre d’intenses épisodes de pluie et d’inondations qui se produisent actuellement un peu partout au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde.  Apprendre à danser sous la pluie s’adresse aussi aux photographes pour qu’ils bravent les éléments.  Allez sortons!  Y’a de l’inhabituel à capter.

Bon début de semaine à vous tous.  Merci d’être à notre rendez-vous.  J’ai une pensée pour les lecteurs français de ce blog au lendemain d’une campagne électorale aux allures orageuses, pour dire le moins.  J’ai également une immense pensée pour des lecteurs du Québec dans des régions qui sont aux prises avec d’importantes inondations, du jamais-vu entend-on depuis une quarantaine d’années.

Je suis assez bien placé pour connaître cette situation difficile puisque mon lieu de travail borde une rivière qui déborde de son lit actuellement, soit la Rivière-des-Prairies.  L’île Mercier, dont les résidents sont parmi les plus touchés, est localisée à la même hauteur que mon lieu de travail, sur l’autre rive.  Derrière mon lieu de travail, il y a une presqu’île qui est rendu une île, ou en fait son concept puisque la presqu’île/île est de plus en plus submergée.  ISO: 125, F5.6, 1/160 seconde.  Effet miniature.  N’hésitez pas à cliquer sur les photos si vous souhaitez les visionner en plus grand format.  (Note: au moment même d’écrire cet article, j’apprends que le bâtiment principal de mon travail a été inondé au cours du weekend.  Les activités de demain sont annulées et suspendues.)  

Une rivière qui déborde donne certainement des situations inusitées.  Habituellement, l’eau ne monte jamais jusqu’à atteindre le parapet de cette promenade en bordure de la rivière.  D’un point de de vue graphique, le tout donne une situation photo intéressante que j’ai exploitée dans la photo ci-haut. Comme à l’habitude, lorsque j’ai des éléments qui créent une diagonale, j’aime bien faire partir celle-ci du coin inférieur de mon cadrage.  Le format carré m’a permis d’éliminer des éléments moins intéressants dans mon cadrage original.  ISO: 400,  F4, 1/2000.

J’ai capté la même situation photo au lever du jour alors que les vents n’étaient pas encore levés.  La surface de l’eau n’étant guère agitée, un reflet intéressant m’a amené à modifier ma composition pour inclure ce dernier dans mon cadrage.  J’ai privilégié le cadrage en mode portrait (vertical) plutôt qu’en mode paysage (horizontal).  ISO: 125, F4, 1/1250.






Avec les exemples que je vous présente ci-dessus, vous pouvez constater que vous pouvez profiter des conditions de pluie pour différents types de démarche photo.  Certains y trouveront leur compte en matière de photo de rue où notre oeil est attiré par l’inhabituel. Grâce aux reflets créés par la pluie et l’accumulation d’eau, vous pouvez facilement en tirer profit pour faire de la photo plus abstraite.  Les fervents de la macrophotographie ne seront pas en reste.  Même votre pare-brise de voiture peut devenir une toile.

Mieux vaut ne pas bouder les conditions pluvieuses.  Les conditions que nous vivons actuellement ne sont certainement pas l’effet du hasard.  Avec les bouleversements que nous infligeons à notre écosystème, les dérèglements sont inévitables.  Il faut capter ces moments pour que notre mémoire collective n’oublie pas trop rapidement ce qui reviendra plus vite que nous le croyons.  Malheureusement, la pensée magique nous sera d’aucun secours.

J’espère que cet article vous aura plu.  N’hésitez pas à commenter.  Comment tirez-vous profit de la pluie?  Vos mots sont importants.

studiojiminy-300x250

Publicités
Cet article, publié dans Sources d'inspiration, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Faire avec la pluie

  1. Georges Prudente. dit :

    Bonsoir – Excellents articles toujours bien instructifs de Mr. Louis Lavoie ; cependant quelques légendes relatives à l’unité de lieu seraient les bienvenues. Merci pour vos partages.

  2. Ayke Gaze dit :

    Bonjour,
    Très bon article. Il m’a donné envie de faire des photos sous la pluie 😀.

  3. Un article très intéressant, bien illustré d’ailleurs. La pluie est un sujet de photo sous-estimé. Il semble bien que la pluie abondante qui nous afflige depuis des semaines inspire beaucoup de photographes.
    Il y a quelques semaines, au club photo dont je suis membre, nous avons profité d’une conférence sur le sujet de la prise de photo « sous la pluie ». Cette conférence m’a inspiré et incité à exposer mes propres photos sur la pluie dans mon blog il y a trois semaines.

    • Lucile dit :

      J’aime beaucoup faire des photos sous la pluie ou juste après. Les résultats peuvent être surprenant…
      Superbes photos.
      Merci de les partager.
      Au plaisir de vous lire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s