Aurora HDR: le plaisir du HDR simplifié

On l’aime, on l’adore, on l’oublie, on y revient, on repart, on fait autrement.  Le HDR a toujours ses partisans et ses détracteurs.  Le HDR avec sa complexité de prises de vue multiples avec des expositions différentes.  Et si on faisait différemment?  Si grâce à Aurora HDR de Skylum, on réalisait un traitement HDR avec une seule photo RAW?  Et si on profitait des nombreuses autres fonctionnalités du logiciel pour faire un traitement complet?  Récit d’une belle découverte et d’un traitement HDR plus simple avec toute sa belle richesse tonale.

Merci d’être à ce rendez-vous.  Merci pour votre présence.  Je vous avais indiqué que l’année 2018 serait logicielle c’est-à-dire que les avancées les plus importantes seraient du côté logiciel.  Les six premiers mois ne me donnent pas tort puisqu’on assiste à une effervescence importante dans l’offre.  Des acteurs importants prennent leur envol tandis qu’un autre (lire DXO Software) semble tirer peut-être sa révérence.

Le traitement numérique High Dynamic Range (HDR) a connu une grande popularité il y a quelques années au point où la fonctionnalité permettant de produire et assembler des photos avec des expositions différentes est maintenant incorporée dans plusieurs boîtiers.  Les agents immobiliers utilisent à profusion le HDR de leur appareil photo pour réaliser des photos intérieures des propriétés à vendre, photos sans commune mesure avec la réalité.  Les lieux prennent des tonalités plus riches, plus intenses, plus vivantes.  C’est la beauté du HDR lorsqu’on souhaite produire des photos avec une réalité un peu plus… augmentée.  Le HDR joue le rôle d’un révélateur pour des photos plus artistiques.  Pour ceux et celles qui ne sont pas familiers avec le HDR, je vous propose une lecture de cet article ou encore celui-ci que j’ai consacrés à la technique du HDR.

Comme je l »écrivais plus haut, j’ai adopté le HDR voilà quelques années pour certaines photos, puis j’ai mis à l’écart, puis j’y suis revenu, puis c’est tombé dans l’oubli.  Lorsque je parcours mon catalogue Lightroom, je retrouve plusieurs regroupements de photos avec des expositions différentes qui étaient promis à devenir une photo traitée en HDR.  Mais je n’y ai pas donné suite, certainement en raison de toutes les manipulations à faire dans le logiciel à l’époque pour fusionner, traiter légèrement pour ensuite basculer dans un autre logiciel pour poursuivre le traitement.  Lightroom ne m’a jamais rallié comme outil de traitement.

Voilà que dans ma découverte des logiciels de Skylum, je suis intéressé au logiciel Aurora HDR 2018.  Ce qui a immédiatement retenu mon attention était le fait qu’on faisait la démonstration d’un traitement HDR sur une seule photo RAW.  Voilà qui ouvrait de nouvelles possibilités dans mon esprit.  Bien entendu, on pouvait aussi faire un traitement HDR avec une seule photo dans d’autres éditeurs logiciels.  Mais j’ai grand plaisir à renouer avec le traitement HDR avec Aurora HDR 2018  car j’ai la possibilité de faire mon traitement numérique complet dans un seul logiciel.

Les deux photos ci-dessus ont été réalisées à partir d’un fichier RAW.  Je vous suggère d’exploiter ce type de fichier car la richesse des informations numériques qu’il contient peut être pleinement mis à profit grâce au format RAW.  Même si pour chacune de ces photos j’avais capté trois photos avec des expositions différentes, j’ai choisi de ne pas fusionner celles-ci dans Aurora HDR mais plutôt de traiter celles-ci sans correction d’exposition (+-0).

Dans la photo de la carlingue de l’avion qui s’est écrasé sur l’île d’Anticosti, j’ai appliqué fait les corrections initiales habituelles dans un traitement numérique (hautes lumières, blanc, noir, contraste, etc.) puis ai choisi quelques filtres pour donner des effets additionnels.  Ce que j’apprécie particulièrement avec Aurora HDR est le fait qu’on peut profiter d’outils de masquage.  J’ai appliqué un masque à la carlingue pour préserver un cachet plus rugueux.  Je voulais conserver les détails et l’aspect abrasif de l’épave.

Idem pour la photo du rivage au coucher du soleil sur l’île d’Anticosti.  Je souhaitais que le traitement HDR s’applique exclusivement au rivage.  Je trouve trop souvent exagéré le traitement HDR qu’on applique pour les nuages ou le ciel.  L’outil de masquage m’a permis rapidement d’appliquer le traitement HDR à l’endroit où je souhaitais.  C’est également le cas dans la photo ci-contre où le traitement HDR a été appliqué uniquement à l’eau de cette rivière, toujours sur l’île d’Anticosti.

Les fonctions dans Aurora HDR 2018 sont impressionnantes.  Nul besoin d’envisager un logiciel additionnel.  Parmi celles-ci nommons, par exemple, toutes les fonctions propres pour recadrer, ajuster les perspectives ou corriger les aberrations chromatiques.  Les fonctions de base existent également pour corriger les expositions tout en mettant à profit l’intelligence artificielle.  On y retrouve les outils pour transformer, manipuler, masquer.  La possibilité de créer des calques est importante et avec celle-ci vient l’ajout de textures.  Bref, Skylum nous indique qu’une centaine de fonctions sont accessibles dans le logiciel.

Skylum vient d’annoncer une importante mise à jour pour Aurora HDR 2018 insistant sur une rapidité d’exécution accrue, une meilleure performance de même que l’ajout de nombreuses nouvelles fonctionnalités permettant de plus en plus aux utilisateurs Window de jouir des mêmes fonctionnalités que la version MAC.   Si jamais vous souhaitez vous procurer Aurora HDR 2018, n’oubliez pas d’inscrire le code promotionnel LAVOIE pour profiter d’une réduction.

Vive le HDR simplifié, plus rapide, plus immédiat.  C’est une belle option à avoir dans nos hypothèses de traitement numérique pour des photos à haut potentiel de tonalités.

La saison des mises à jour

OnOne vient de procéder à la mise à jour 2018.5 de son logiciel On1 Photo.  Parmi les nouveautés, on retrouve les fonctions suivantes (désolé pour l’anglais) :

• Camera Profiles – https://youtu.be/v08xw5DResQ
• LUTs in Effects – https://youtu.be/urtNZ2HSooE
• Improved Brushing Performance – https://youtu.be/49PTvz5lpEQ
• Faster culling in Filmstrip – https://youtu.be/yYIrWEwCJGg
• RAW+JPG sorting options – https://youtu.be/FTnPZEhgcXk
• Nested Albums – https://youtu.be/WwVhSAsmN7k
• Background Export – https://youtu.be/8pT1fXdS7UA
• Nested Presets – https://youtu.be/Pyi-NNNgg1k
• Transform Tool Improvements – https://youtu.be/BPRRYiZZVL4
• Faster Transitions Between modules
• Out-of-Process Cataloging
• New Cameras & Lenses

Le traitement par les LUT est de plus en plus populaire et est dorénavant intégré dans plusieurs logiciels de traitement numérique.  Intéressant.

Les utilisateurs de Lightroom noteront qu’Adobe vient de rendre disponible une mise à jour (7.4) pour Lightroom Classic. Cette version permet de mieux gérer les nouveaux profils de même que les préréglages. Je me suis empressé d’installer la nouvelle version pour désactiver la fonction qui affectait notre affichage principal selon le passage de la souris sur les préréglages.

Produisez-vous des photos en HDR?  Avez-vous déjà eu recours à cette technique?  Décrivez-nous votre expérience.  Faites-nous part de vos choix logiciels.  N’hésitez pas à commenter.  Vos mots sont importants.  Votre présence également.  

Réduction permanente de 10$ pour les logiciels Luminar 2018 et Aurora HDR 2018 avec le code LAVOIE

Publicités
Cet article, publié dans Trucs et conseils sur des logiciels, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Aurora HDR: le plaisir du HDR simplifié

  1. Bernadette dit :

    Merci pour cet article des plus intéressants! Je garde bien au chaud.

  2. Marion B. dit :

    Bonjour, je garde ton article sous le coude pour le lire en détail. Ce HDR là semble parfaitement dosé, contrairement à ceux qu’on a pu voir il y a quelques années. Certains en usaient et abusaient au point de nous en dégoûter !
    Bon week-end.

  3. Marcel Houle dit :

    J’utilise les expositions multiples de façon presque systématique, toujours en raw, Depuis plusieurs années, j’utilise Photomatix Pro, la plupart du temps à partir de Lightroom via le plugin. Je suis très à l’aise avec Photomatix mais je reste raisonnable (la plupart du temps) dans le rendu final afin d’obtenir une image plus réaliste. Les fonctions de bracketing automatique de mes caméras me sont extrêmement utiles pour le HDR. Avec les cadences rapides, on peut travailler à main levée, à ouverture constante mais le trépied reste un incontournable dans bien des situations. Je suis tenté par Aurora HDR surtout pour les fonctions de masque. Photomatix offre un outil Brush qui permet de varier l’intensité du traitement localement mais je ne l’ai pas encore vraiment exploré. Le prix d’Aurora HDR me fait hésiter, étant donné que j’ai déjà investi dans Photomatix Pro.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.