En mettre plein la vue avec vos ciels

Pour faire de meilleures photos paysage, ai-je besoin d’un boîtier plus contemporain? Avec un plus gros capteur? D’objectifs plus lumineux?  Ou d’un super grand angle?  Et si la réponse était plus simple.  Plus à votre portée.  Immédiatement.  Si la réponse était dans la maîtrise de vos compositions.  Et de soignez l’un des éléments qui revient sans cesse dans vos photos paysage: le ciel!  Voyons comment on peut passer d’une photo ordinaire à une photo extraordinaire grâce au ciel.  

Merci d’être à nouveau à ce rendez-vous.  Je vous propose aujourd’hui un article pour vous démontrer l’importance du ciel dans vos photos.  (Note: comme à l’habitude, vous pouvez cliquer sur les photos pour voir celles-ci en plus grand format.  Celles-ci sont hébergées sur la plateforme Smugmug.)

Voici une photo que j’ai prise à Zabriskie Point dans le Parc national de Death Valley (Californie) aux États-Unis.  Comme vous pouvez le voir, le lieu est majestueux et spectaculaire avec les formations rocheuses et leurs coloris de même qu’avec la chaîne de montagne à l’arrière.  J’ai utilisé cette photo dans un article précédent pour illustrer l’apport de la présence humaine dans certaines photos paysages pour nous aider à apprécier l’échelle.  Vrai que le décor est spectaculaire mais la photo est quelconque.  La lumière est blafarde et surtout…le ciel est sans aucune personnalité.  Bleu, bleu, bleu uniforme, lisse, amplifié sans doute par le filtre polarisant.

Le même endroit plus tôt le matin. Ou la veille.  Ou quelques années avant ou après.  Je pourrais revoir mes données EXIF pour mieux savoir mais qu’importe.  Vous pouvez constater qu’en raison de l’heure différente de la journée où j’ai capté cette photo, la lumière est différente mais surtout, le ciel a beaucoup plus de présence que dans la photo précédente.  Cette photo-ci m’apparaît plus intéressante.  Comparons avec la photo ci-dessous.
Le levée du jour est-il toujours garant d’un ciel avec de la personnalité?  Cette photo devrait vous convaincre que ce n’est certainement pas toujours le cas.  Parfois ça fonctionne, parfois moins et ce…même si on a fait l’effort de se lever très tôt. 🙂 Le paysage est toujours aussi inspirant mais un ciel blanchâtre, sans formation nuageuse, sans ciel prononcé confère à une photo un cachet correct, sans plus.

Comme vous pouvez le constater, le ciel est un élément qui peut donner un cachet additionnel à votre photo.  Parfois même, il en devient le sujet principal tellement il attire l’attention, confère une atmosphère ou encore déploie des lignes graphiques qui participent à la construction de votre photo.  Dans le cadre de la photo ci-contre, le choix du noir et blanc permet de faire ressortir les masses et les lignes graphiques de la photo.  J’ai volontairement appuyé dans mon traitement numérique pour faire ressortir des zones noires dans la couche nuageuse de même que dans la formation rocheuse.  Le tout devient plus dramatique bien entendu.  Dans ma galerie paysage sur Smugmug, vous pourrez visionner plusieurs photos du Utah où les formations nuageuses s’harmonisent les arches ou les formations rocheuses uniques de ce coin des États-Unis.


La photo infrarouge nous permet vraiment de capter ce que je considère être un monde parallèle, un autre univers.   Un appareil transformé pour l’infrarouge ou encore le recours à un filtre dédié à l’infrarouge nous amène ailleurs.  N’hésitez pas à cliquer sur les photos qui bordent ce texte si vous voulez découvrir d’autres photos infrarouge.  L’infrarouge a également la particularité de révéler des formations nuageuses que je ne voyais pas ou peu à l’oeil nu comme pour la photo ci-contre ou encore ci-dessous.  Dans ce dernier cas, comme pour une des photos ci-dessus, j’ai (beaucoup) appuyé dans mon traitement numérique pour dramatiser à souhait le ciel tout en conservant la lumière qui atteignait le plateau.

Pas encore convaincu de l’importance d’un ciel avec de la présence? Voici une photo qui aurait du potentiel mais vous constatez combien l’absence de référence dans le ciel, à une densité quelconque, créé un vide.  Que faire alors?  Plusieurs options s’offrent à nous.  Revenir à un moment donné plus propice.  Attendre pour prendre notre photo si jamais des nuages s’annonçaient.  Ou encore, certains n’hésitent pas – et j’en suis à certaines occasions – à faire des manipulations numériques pour modifier le ciel.  À ce chapitre, ON1 Photo RAW 2018 permet facilement de faire des retouches et de substituer un ciel à un autre comme vous pouvez le constater dans le vidéo ci-dessous.  C’est également le cas avec Luminar avec la version pour MAC et ce sera possible sous peu pour la version PC.

J’ai souvent fait valoir dans le contexte de la photo paysage que les conditions météorologiques à l’arrivée ou au sortir d’une tempête ou d’un orage offrent un beau potentiel photo.  Ceux et celles qui auront le plaisir de participer aux safaris photos de René Bourque sur l’île d’Anticosti  (auxquels je me joins avec grand plaisir!) vivront sans doute cette situation.  La météo est changeante et rapidement au milieu du fleuve.  Ça devient tout un spectacle, comme la photo d’ailleurs.

Comme vous avez pu le constater, s’il y a un élément qui revient fréquemment dans vos photos paysage, il s’agit bien du ciel.  Ce dernier – selon le moment que vous privilégierez et des conditions météorologiques qui vont prévaloir – aura de la présence, de la personnalité, ou peu, voire pas.  À défaut, vous avez toujours la possibilité de faire des manipulations numériques pour conférer à votre ciel une nouvelle configuration et personnalité.  En prêtant attention à cet élément, et en tirant profit d’une masse nuageuse significative, vos photos paysage passeront à un registre supérieur.

J’espère que l’article vous aura plu.  N’hésitez pas à commenter.  Vos mots sont importants.


Réduction permanente de 10$ pour les logiciels Luminar 2018 et Aurora HDR 2018 avec le code LAVOIE

Publicités
Cet article, publié dans Photographie paysage, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour En mettre plein la vue avec vos ciels

  1. Marion B. dit :

    Bonjour,
    Merci pour tes conseils, et cet article bien illustré.
    Mis à part pour des compositions minimalistes ou géométriques, notamment en architecture contemporaine, je haie le ciel bleu uniforme, et cadre bien souvent en fonction des nuages, et en rêvant même d’Ultra grand-angle !!
    Bonne journée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.