L’infrarouge et Luminar 2018

La saison estivale, c’est le plaisir de renouer avec la photographie infrarouge.  On renoue avec l’exploration, avec la découverte, avec l’inattendu.  On retrouve un monde imaginaire, un monde des possibles qui s’était fait oublier durant la saison froide.  Non seulement j’ai renoué avec l’infrarouge mais avec Luminar 2018, je découvre un logiciel de traitement numérique, simple, convivial, qui ne demande qu’à s’éclater avec l’infrarouge.  Bravo!

Bienvenue à notre rendez-vous et merci pour votre présence.  Merci pour vos bons mots.  Merci de prendre le temps de laisser un commentaire ou encore de me faire parvenir un petit mot.  L’article d’aujourd’hui est la résultante d’un mot d’un lecteur du blogue (merci à vous Jean) qui m’a fait savoir combien mes photos infrarouge dans mon dernier article l’avaient inspiré à replonger dans l’univers de la post-production de l’infrarouge.  Vrai que le traitement numérique des photos infrarouge est plus exigeant que pour d’autres types de photos.  Il y a tellement de possibilités qui peuvent être explorées qu’on peut facilement se disperser.  Ou pire, rester figé dans nos recettes de traitement.  Toujours est-il que la chaleureuse correspondance avec Jean m’a motivé et également relancé dans le monde de l’infrarouge.  La saison estivale étant dorénavant des nôtres, je replonge avec plaisir!

(Note: comme à l’habitude, n’hésitez pas à cliquer sur les photos pour voir celles-ci en grand format sur la plateforme Smugmug.)

Le coup de coeur des retrouvailles

Recommencer à faire de la photo infrarouge cette semaine a été source de plusieurs petits plaisirs auxquels je ne m’attendais pas.  Mon premier plaisir a été de renouer avec mon appareil compact Canon G11 que j’ai fait transformer pour la photographie infrarouge.  Un bon appareil compact d’une autre époque (2010!) avec plein de commandes sur le boîtier (et non dans un menu) ainsi qu’un viseur optique.  Un viseur optique!  Quel plaisir même si le viseur optique Canon sur les appareils compact ne couvre que 60% de la scène et que le cadrage est alors approximatif. 🙂  Par contre pas de piles à changer au bout de quelques heures.  Et surtout la légèreté d’un appareil qu’on peut trimbaler un peu partout.

Mon 2e plaisir est de savoir que les meilleures heures pour faire de la photographie infrarouge sont les moments pendant la journée où le soleil tape le plus, où les contrastes sont les plus prononcés.  Alors qu’on dit généralement que le milieu de la journée n’est pas propice à la photo, voilà que c’est le moment d’en profiter avec l’infrarouge.  Surtout si les nuages sont au rendez-vous.

Plaisir ensuite d’explorer et découvrir toutes les possibilités du traitement numérique pour l’infrarouge avec Luminar 2018.  Le logiciel a plusieurs fonctions de traitement d’images qui me sont nécessaires.  La première est qu’il prend en charge les fichiers RAW.  La deuxième est qu’il offre la possibilité de travailler avec des calques.  La troisième est qu’il offre un nombre impressionnant de «filtres» permettant les ajustements à notre photo.  Par la suite, on a la possibilité d’utiliser et/ou de créer et enregistrer des paramètres préfinis («presets») réunissant le traitement obtenu avec des ensembles de filtres.  Au final, on peut profiter de Luminar 2018 comme logiciel autonome ou encore comme le prolongement de Lightroom si – comme moi – vous ne souhaitez/pouvez pas encore vous départir du catalogue LR.

Si l’on souhaite conserver de la couleur dans nos photos infrarouge, la disponibilité d’un «mélangeur de couleurs» (appelé «mélangeur de couches» dans Luminar ou encore «Channel mixer» dans d’autres logiciels) est l’une des fonctions les plus importantes.  Grâce à celle-ci, vous renversez les couleurs.  Dans Luminar, le rouge dans le canal rouge doit passer de 100 à 0 et le bleu de 0 à 100.  Le bleu dans le canal bleu doit passer de 100 à 0, et le rouge de 0 à 100.  Vous pouvez faire les micro-ajustements que vous souhaitez, notamment au chapitre des contrastes.  Par la suite, vous pouvez profiter de plusieurs autres filtres pour obtenir le rendu que vous souhaitez.  Parmi ceux-ci, j’utilise notamment les filtres:

  • HSL (Tonalité, saturation, luminance – utile pour dé-saturer les teintes magenta et violet si vous le souhaitez ou pour obtenir un bleu plus prononcé)
  • Teinte bicolore
  • Température de couleur
  • Filtre polarisant

Luminar 2018 nous propose plusieurs filtres qui peuvent aussi nous servir pour donner «de la personnalité» à nos photos.  Vous pouvez sans doute constater j’affectionne un traitement avec du contraste, aménageant des zones à la fois noires et lumineuses.  Je navigue entre un rendu dramatique et la rêverie.  C’est un charme de pouvoir travailler nos photos lorsqu’on dispose de filtres tels que:

  • Effet Orton
  • Éclat de l’image («glow»)
  • Flou artistique
  • Et le filtre «Dramatique».  Oui, oui, ça ne s’invente pas. 🙂

Plusieurs privilégient un rendu en noir et blanc dans leur traitement numérique pour leurs photos infrarouge.  Luminar 2018 offre des fonctions fort intéressantes pour ce rendu.  Le recours au mélangeur de couches n’est alors pas nécessaire mais les filtres ci-dessus combleront les aficionados du noir et blanc.

Les nouvelles de la semaine

Les safaris photo de René Bourque à l’île d’Anticosti (auxquels je me joins avec plaisir) affichent complet pour cet été.  Par contre, René reçoit déjà des manifestations d’intérêt pour l’édition 2019 des safaris.  N’hésitez pas à communiquer avec René.  J’ai hâte d’être de retour sur l’île.  La photo des vestiges de cette maison dans le village fantôme de Baie Ste-Claire datent de 2014.  J’avais également photographié cette dernière en 2008.  Inexorablement, le temps fait son oeuvre.  Tout comme pour le phare, ou l’épave du Wilcox, certains vestiges du passé disparaissent de plus en plus.  Plus que jamais, ça rappelle l’importance du moment présent, de photographier et de capter l’état des lieux.

Les lecteurs de ce blogue se souviennent que j’avais prédit que l’année 2018 serait marqué par les avancées logicielles.  Les nouvelles se précipitent passablement à cet effet.

  • Voilà que Skylum se met davantage à l’enseigne de l’intelligence artificielle et crée un laboratoire à cet effet grâce à un tandem avec la société qui développe le logiciel Photolemur.  Ce dernier traite automatiquement vos photos via l’intelligence artificielle.  Si j’ai bien compris le fonctionnement de ce dernier, il applique le traitement et vous avez le contrôle sur l’intensité de celui-ci.  Sans doute pratique pour les photographes qui souhaitent mettre leur photo en ligne rapidement.  Voici le communiqué à cet effet.
  • On1 Photo Raw vient de sortir sa mise à jour 2018.5 avec plusieurs nouveautés et ajustements:
    • Camera Profiles
    • LUTs in Effects
    • Improved Brushing Performance
    • Faster culling in Filmstrip
    • Transform Tool Improvements
    • Faster Transitions Between modules
    • RAW+JPG sorting options
    • Nested Albums
    • Out-of-Process Cataloging
    • Background Export
    • Nested Presets
    • New Cameras & Lenses
  • Le catalogue sur la photo animalière de Studio Jiminy s’enrichit de belle manière avec un documentaire en ligne portant sur des photographes réputés dans le domaine (dont Vincent Munier).   Le documentaire vous invite à les suivre sur le terrain, découvrir leurs astuces personnelles, leurs techniques d’affût et d’approche.  Tourné sur une année et demie ce documentaire, plusieurs fois primé, s’est imposé comme une référence sur la photographie animalière.

N’hésitez pas à commenter sur l’article d’aujourd’hui.  Vos mots sont importants tout comme votre présence.


Réduction permanente de 10$ pour les logiciels Luminar 2018 et Aurora HDR 2018 avec le code LAVOIE

Publicités
Cet article, publié dans Trucs et conseils sur des logiciels, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.